L'actualité, c'est le livre de notre invitée Constance Debré, Love Me tender. Il y a quelque chose qui me plaît beaucoup dans ce livre : c'est que vous vivez comme vous pensez. Vous étiez avocate, mariée, rangée. Vous étouffiez. A partir de là, vous auriez pu devenir aigrie...

Il y avait une chance infime pour que vous fassiez quelque chose de logique : envoyer valdinguer votre métier, votre mariage, votre statut social. Exiger la cohérence entre ce qu'on dit et ce qu'on vit – après tout, entre dit et vit, il n'y a qu'une lettre de différence.

Et c'est ce que vous avez fait. 

Vous vous délestez : de votre mari, votre hétérosexualité, de votre appartement, de votre robe d'avocate, du quotidien avec votre enfant, résultat : vous, un sac de piscine, deux jeans, des copains chez qui dormir et le cœur affamé. 

Paradoxalement, il y a dans ce renversement quelque chose de très apaisé. Parce que vous avez trouvé votre place. 

Le philosophe romain Marc Aurèle disait que quand une personne a trouvé sa place, elle est alors débarrassée de tout regret envers le passé et de toute angoisse envers l'avenir, elle fait partie d'un tout, elle ne craint plus rien. 

Et oui, c'est cela : vous ne craignez plus rien.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.