Les dictateurs sont des inventeurs de fiction : ils inventent des chiffres, des menaces, un glorieux passé, un nom, etc.

Après avoir écrit sur Josef Mengélé, Olivier Guez s'attaque à Mao, Saddam Hussein, Hitler ou Pinochet. Visiblement la figure du mec sympa ne l'inspire pas.

Ces tyrans ont quelques points communs. Ce sont tous des garçons. Il sont souvent petits. Il confondent la contestation avec la transgression et là ou un démocrate pense collectif, eux, ils pensent plutôt "clan" !

Dis comme ça, on dirait un diner de travail chez les Insoumis... Mais Olivier Guez note que ces dictateurs ont quelque chose qui leur appartient :

Ce sont des auteurs de fiction

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.