La littérature chavire, car elle adore le vélo. Dino Buzzati, Antoine Blondin (mon grand amour), Albert Londres, Roland Barthes : combien sont-ils à avoir écrit sur le cyclisme ? L’aviron ne peut pas en dire autant. Clara Dupont-Monod en a choisi un pour vous, qui s’appelle "Besoin de vélo", signé de Paul Fournel.

Dans ce livre Paul Fournel fait son auto portrait en parlant du vélo. C'est une succession de petites scènes, de réflexions, de souvenirs. C'est un partage autour du vélo, qui dessine une vie. Ce qui est assez rare car en principe les cyclistes n'écrivent pas. Jacques Anquetil disait : 

Je suis plus habitué à rouler ma vie qu'à l'écrire

Par exemple il y a un chapitre qui s'appelle "jambes". Fournel dit : 

Un cycliste se lit par les jambes

  • Il y a la jambe fine avec un petit mollet : jambe de grimpeur. 
  • Il y a le fémur court : le véloce. 
  • Il y a la fesse ronde : il démarrera fort. 
  • Etc

Fournel admire Bernard Hinault, il l'a vu sur Paris-Roubaix : 

Hinault tirait le train avec la crampe des mauvais jours au maxilaire. Paris Roubaix n'est pas une course ou on rigole. Son maillot de champion du monde étiat sale. D'une salété que l'on met sous verre

"Besoin de vélo", signé de Paul Fournel est paru aux éditions Points

  • Légende du visuel principal: Vélo démonté © Getty / Jose Luis Stephens / EyeEm
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.