C'est l'histoire d'un enfant qui torpille le protocole.

On est dans un bungalow délabré, sur une friche abandonnée d'une ville américaine et la personne qui raconte, c'est la mère. Mais c'est la mère qui se méfie de son enfant. Et cette mère qui n'aprécie pas son enfant et qui finit par le haïr, c'est quelque chose que l'on n'entend pas souvent en littérature. 

Ce livre raconte une mère qui dit : "Toute cette histoire de grossesse et de maternité n'était que mensonge et escroquerie". D'ailleurs elle appelle son fils l'escroc ou l'usurpateur. Parfois elle dit "ma croix", "mon grand tourment". 

Ce livre raconte une mère à rebours de toute cette maternité idéale qu'on nous a beaucoup vendue et qui crucifie d'une seule phrase à la fois Laurence Pernoud et Adriana Karembeu qui est en couverture de Paris-Match cette semaine avec cette accroche :"Ma vie commence avec ma fille". 

Lorraine, la mère de ce roman ne pourrait pas en dire autant parce qu'elle a 4 fils, "l'escroc" est son premier. Elle a aussi un mari qui s'appelle Fred et qu'elle aime sincèrement. 

Et elle a surtout des espoirs de vie meilleure

Le Diable emporte le fils rebelle de Gille Leroy (Gallimard)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.