Clara Dupont-Monod évoque ces grandes histoires d'amour qui laissent des silences meurtris…

La littérature adore les silences meurtris.   

C'est le Père Goriot dans Balzac qui encaisse sans broncher les méchancetés de ses filles et qui dit "Je n'ai point froid si elles ont chaud, je ne m'ennuie jamais si elles rient"  

C'est aussi Emma Bovary qui se tait alors que son amant Rodolphe est en train de l'abandonner.  

C'est également Julian Barnes, dans son dernier livre magnifique, "La seule histoire", qui raconte le silence meurtri de Paul qui voit disparaître son seul et unique grand amour, Suzanne. Paul a 19 ans, il chavire pour une femme de 48 ans qui est mariée et qui a deux enfants…  

Clara Dupont-Monod a choisi de nous parler de ce roman…

La seule histoire de Julien Barnes, parution le 6 septembre chez Gallimard

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.