Clara Dupont-Monod évoque un livre que devraient détester les Américains porteurs d’armes, un livre qu'elle glisserait néanmoins sur leur table de nuit en forme de crosse.

Clara Dupont-Monod a choisi de revenir sur la fusillade à Jacksonville lundi, une fusillade de plus dans un pays où le port d'armes est légal... Il se trouve qu'elle a justement LE livre que ne liront jamais les Américains porteurs d'armes : "Balles perdues" de Jennifer Clement. C'est l'un des plus puissant manifeste contre les armes à feu, planqué sous des allures de roman. 

La question littéraire ici, c'est : Comment un roman peut transcrire un trafic d'armes, un parking, une enfance brisée en échappant à la laideur ? Comment écrit-on le sordide en effaçant le sordide ?

Réponse : en misant sur la poésie. 

Balles perdues, un roman de Jennifer Clement paru le 22 août 2018 - Editions Flammarion

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.