Je ne sais pas encore si l’été sera chaud, mais il sera, j’en suis convaincu, placé sous le patronage de Françoise Fabian...

Depuis quelques jours, elle est omniprésente dans les médias avec la sortie de son premier album, un disque absolument magnifique et original composé par Alex Beaupain, en compagnie de grands noms de la chanson : Julien Clerc, Aznavour et la grande Sophie. 

Si Ma nuit chez Maud reste son film le plus emblématique, Françoise Fabian a incarné tant de personnages féminins inoubliables. Aurore dans Raphaël ou le débauché de Michel Deville, Françoise dans La Bonne année de Claude Lelouch, Claude dans Madame Claude de Just Jaeckin, Peggy dans Salut l’Artiste d’Yves Robert, Anna dans Vertiges de Mauro Bolognini. Alternant le cinéma d’auteur et les films populaires, Françoise Fabian est une grande figure du cinéma français, une actrice solaire et volontaire. 

Dès sa naissance, la vie de Françoise Fabian est cosmopolite. De son vrai nom Michèle Cortés y Fabianera, la comédienne naît le 10 mai 1933 à Tipaza, d’une mère d’origine polonaise et d’un père d’origine espagnole. D’abord attirée par la musique, elle pratique le piano mais décide bientôt de s’orienter vers le théâtre. Admise au Conservatoire d’art dramatique de Paris, elle y rencontre Marielle, Rochefort, Rich et Belmondo, qui formeront sa famille, ou plutôt sa bande artistique. 

En 1956, Jacques Becker la repère dans Cette sacrée gamine de Michel Boisrond aux côtés de Brigitte Bardot. Il l’épouse et leurs années communes sont une source de rencontres majeures : Gérard Philipe, Eric von Stroheim, Rosselini, Montand et Signoret. Mais Becker meurt prématurément et Françoise Fabian ne tournera jamais avec lui. Elle reste cependant la mère de sa petite fille. 

Dans la traversée du désert qui s’ensuit entre 1960 et 1963, seule avec son enfant, elle reçoit le soutien de Pierre Lazareff, Jean Gabin, Pierre Fresnay, Jean Meyer, qui l’encouragent tous à revenir à l’écran. Alors, elle tourne de nouveau avec Louis Malle dans Le Voleur, avec Bunuel dans Belle de jour et rencontre le nouvel homme de sa vie : Marcel Bozzuffi, rebaptisé Bozzu. 

Portée par l’amour de cet autodidacte engagé, elle poursuit une carrière italienne dans les années 1970 sous la caméra de Damiano Damiani, de Mauro Bolognini et de Sergio Corbucci. Elle devient La Fabian

Toute sa vie, Françoise Fabian mène de front carrière cinématographique où elle tourne plus de 70 films et carrière théâtrale où elle est une grande tête d’affiche. Elle joue à la fois Édouard Bourdet et Jean Poiret, Cocteau et Guitry, et n’oublie pas non plus les classiques comme Racine et Goldoni. Françoise Fabian a touché à tous les genres, elle est ce qu’on appelle une diva du théâtre. 

Je connais très bien Françoise et je l’aime affectueusement. Je lui ai consacré en 2016 un portrait pour Canal +, et elle a essuyé les plâtres avec enthousiasme en participant à la première saison de Dix pour cent

Pour moi, Françoise est une comédienne de feu à l’élégance sublime. On l’imagine toute en retenue, elle est ardente et passionnée. Pudique, émotive, presque timide dans la vraie vie, Françoise éprouve en réaction le besoin de sortir d’elle-même à l’écran ou sur la scène, d’incarner des êtres troublants, parfois excessifs. Derrière les belles manières, son énergie s’accumule jusqu’à la passion. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.