Ce matin, Frédérick Sigrist fait un passage dans le 7/9...

Bonjour à tous et à toutes,

C’est très étrange pour moi d’être parmi vous… Passer de la Bande originale de Nagui à la matinale de France Inter…  j’ai l’impression d’être un élève de Seine Saint Denis qui vient d’avoir une bourse pour entrer à Science Po!

N’ayez crainte, dans ce carrefour de l’info, je tacherais d’être pareil à un gilet jaune, selon toute vraisemblance, vous ne devriez me voir apparaître qu’en temps de crise!

Hier, on apprenait  que la société Vinci Autoroutes allait envoyer une facture aux automobilistes qui seraient passés sans payer, pendant les opérations «péages gratuit » des gilets jaunes!

Alors attention,  il ne s’agit pas pour l’entreprise Vinci de pénaliser les automobilistes via des poursuites que d’aucuns pourrait qualifier, non sans une certaine familiarité, de mesures de gros crevard! 

Non, il s’agit tout simplement pour Vinci de pratiquer un principe de justice et d’équité social… car depuis plusieurs jours des milliers d’usagers les auraient contacté pour s’acquitter de leurs dettes suite au barrage des gilets jaunes.

Et c’est là une des caractéristiques qui fait la fierté du peuple français: il ne fraude pas! 

D’ailleurs, à l’international, nous sommes connus pour ça! Une queue, une file d’attente, jamais, oh grand jamais vous ne verrez un français tenter de resquiller pour gagner quelques places!

Nous ne sommes pas fait du bois dont on fait les tricheurs!

Sur les frontons de nos mairies, on peut lire liberté, égalité, fraternité et probité!

Donc quelle n’a pas dû être la stupéfaction…Que dis je, l’horreur! De ces conducteurs et ces conductrices quand tout ces vilains pourpoints jaunes ont voulu les forcer à passer gratuitement sous les portiques des péages! 

On imagine sans mal ces milliers d’automobilistes refusant obstinément, dès fois au péril de leur intégrité physique, de passer sous la barrière levée du péage autoroutier! On imagine, non sans une certaine émotion, ces corps d’automobilistes molestés, jetés au sol! À qui les gilets jaunes ont du faire des clefs de bras pour les empêcher de glisser leur carte bleue dans une borne de péage! « Payez ce que je dois, c’est ma fierté! » criaient certains! « Vous pouvez tout me prendre mais vous n’aurez pas ma liberté de payer! » disaient d’autres!

Que penser de ces conducteurs qui ont du faire des centaines de kilomètres le visage maculé de larmes en passant au manque à gagner pour l’entreprise Vinci! « C’est rien les enfants, ne pleurez pas! Papa n’est pas un fraudeur! Oh zut, dans la précipitation, je suis 15 kilomètres heures au dessus de la vitesse autorisée…Je vais m’arrêter à côté de ce radar vandalisé afin de laisser à l’Etat mes coordonnées pour qu’il me verbalise! »

Vinci en agissant ainsi ne fait que répondre à une volonté populaire!

Rappelons qu’en 2006, Dominique De Villepin, l’ancêtre d’Edouard Philippe avec moins de poils et plus de cheveux, a fait privatiser pour 25 ans les autoroutes et les péages français pour la somme de 15 milliards au bénéfice des entreprises Vinci et Eiffage! 

En à peine 10 ans d’exploitation, les actionnaires de ces grands groupes du BTP avaient déjà gagné 15 milliards de dividendes! Alors vous allez me dire mais Frederick, ne sombrons pas dans ce militantisme bolchevique caractéristique des humoristes d’Inter, l’entretien doit coûter une certaine somme, oui sauf que l’entretien est en parti assuré par les collectivités territoriales! C’est à dire le contribuable! 

Pour simplifier, le contribuable a financé la création de ces autoroutes, il finance l’entretien de ces autoroutes et paient l’utilisation de ces autoroutes!

Donc quand Vinci dit que cette séquence de péages gratuits constituent un vol qualifié, on peut leur faire confiance, ils s’y connaissent !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.