Cette semaine, on apprenait que des chercheurs ont analysé l’urine d’un japonais, d’un russe, d’un autrichien, d’un polonais…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.