Les débats se poursuivent toute cette semaine à l’ONU, sur l’Iran, le climat, etc, mais oublions tout cela, l’événement majeur de l’Assemblée générale Onusienne de cette année restera la venue de la première ministre néo-zélandaise avec son bébé ! C'est "le monde à l'envers".

La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern à l'ONU avec son bébé et son conjoint
La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern à l'ONU avec son bébé et son conjoint © AFP / Don EMMERT / AFP

Ça s’est passé dans la nuit de lundi à mardi, avant-hier soir.

Et en voici la preuve en image : la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, avec son bébé de 3 mois dans les bras. Sur les sièges de la délégation néo-zélandaise à l’ONU.

Cette dirigeante travailliste est âgée de 38 ans ; et quand elle a dû monter à la tribune, elle a confié sa petite fille, Neve de son prénom, à son papa.

Alors oui. Oublions les grandes envolées lyriques des uns et des autres sur le multilatéralisme ou l’unilatéralisme, oublions les postures sur le commerce, le climat ou l’Iran, oublions les discours et les promesses. 

Jacinda Ardern, elle, a posé un acte. Vous trouvez ça anecdotique ?Je ne crois pas que ça le soit.

Depuis la création de l’ONU, depuis donc 73 ans, jamais dirigeant politique n’était venu aux Nations Unies avec son bébé. 

A tel point qu’il a fallu créer un badge spécial ! Et qu’il a fallu transformer une salle de travail réservée à la délégation japonaise, en pièce pour changer les couches : absolument RIEN n’est prévu à cet effet au sein des bâtiments de l’ONU !

Et il faut remonter 28 ans en arrière pour trouver trace, sur toute la planète, d’une femme qui devienne maman alors qu’elle est au pouvoir : c’était Benazir Bhutto, au Pakistan. Seul et unique précédent.

Avec ce seul geste, Jacinda Ardern vient donc de bousculer un monde d’hommes.

Et elle est devenue dans la foulée la coqueluche des médias américains : ce soir elle sera l’invitée du célèbre Late Show de Stephen Colbert sur CBS. 7 millions de téléspectateurs attendus, c’est plus que la population de toute la Nouvelle Zélande !

14 femmes au pouvoir

En même temps, c’est l’arbre qui cache la forêt, il y a encore très peu de femmes au pouvoir dans le monde. Elles sont 14 à être chefs d’Etat ou de gouvernement.

Sur les 195 pays membres de l’ONU, vous faites le ratio, on dépasse péniblement les 5%.

La Nouvelle Zélande fait figure de modèle : non seulement, c’est historiquement le premier pays à avoir accordé le droit de vote aux femmes (dès 1893), mais en plus depuis 20 ans, il y a eu 3 femmes premier ministre, dont Helen Clark, pendant près de 10 ans. L’Australie voisine a elle aussi connu récemment une femme à la tête du gouvernement, Julia Gillard.

Pour le reste, il faut aller en Scandinavie ou dans les Pays Baltes : avec des femmes première ministre ou présidente en Norvège, en Estonie, en Lituanie, en Islande. Rappelons aussi cet épisode récent en Norvège, où le ministre des transports, un homme, a démissionné pour favoriser la carrière de sa femme médecin.

Ajoutons évidemment au paysage deux figures emblématiques d’Europe Occidentale, l’allemande Angela Merkel et la britannique Theresa May, et quelques femmes chefs d’Etat en Asie (au Bangladesh, au Népal ou à Taiwan).

Mais pour l’essentiel, en effet, vous avez raison, ce sont des arbres qui cachent la forêt…

Est-il besoin de préciser qu’en France c’est Waterloo morne plaine…

De moins en moins de femmes chefs d'Etat

On dit souvent que tout de même ça s’améliore. Et bien là aussi, idée reçue : c’est faux !

Le nombre de femmes chefs d’Etat ou de gouvernement dans le monde a diminué, quasiment de moitié en deux ans !

Plusieurs personnalités se sont retirées : comme Michelle Bachelet au Chili ou Ellen Johnson Sirleaf au Liberia. Et elles ont toutes été remplacées… par qui ? Par des hommes !

A l’échelon d’en dessous, les femmes ministres ou parlementaires, c’est un peu mieux, mais la progression est lente.

Souvent les femmes ministres sont cantonnées dans des fonctions secondaires.

Quant aux parlementaires, essayez de deviner quels sont les pays les plus en pointe avec une majorité de femmes ? Tic tac, tic tac….

Réponse : un pays européen ? Pas du tout ! Le Rwanda en Afrique et la Bolivie en Amérique du Sud. La France, avec un peu plus de 30% de femmes parlementaires (entre Sénat et Assemblée), est en progrès, mais reste à peine au-dessus de la moyenne mondiale, et elle est devancée par exemple par… l’Afghanistan !!

Dans plusieurs pays, notamment dans le Golfe Persique, il n’y a aucune femme députée.

Donc oui la néo-zélandaise Jacinda Ardern est bien inspirée de mettre les pieds dans le plat.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.