C'est raide un livre qui s'intitule "Putain". C'est sobre - un seul mot - mais c'est raide. Parce que ce n'est pas "putain" l'interjection comme dans "putain j'ai marché dans un tout petit Légo". Mais "putain" comme le métier. Le plus vieux, paraît-il.

Tradition littéraire, certes, dans laquelle s'inscrit Putain, sauf que celui-là est écrit par une femme, que cette femme n'est pas de papier, et que sa chair elle l'a vendue, ou louée, et que c'est ce qu'elle raconte dans ce livre.

Parce que Putain, c'est de la littérature, et pas la plus aisée : Nelly Arcan nous donnait à lire tout sauf une confession, ou un moyen de se rincer l’œil à peu de frais.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.