Lucrèce Borgia est une pièce si riche qu’elle suscite la convoitise des autres écrivains. Hier Juliette nous a démontré que Georges Lucas avait pillé Victor Hugo. Mais il n’est pas le seul.

Lucrèce regarde Gennaro le coeur pur qui dort, et il s’éveille, et s’émeut de cette belle femme qui a ôté son masque pour essuyer ses larmes. Très vite - il est si jeune -il lui parle de la seule femme qu’il aime : sa mère. Qu’il ne connait pas. Mais qui lui a envoyé des lettres où elle lui a expliqué que les ténèbres de sa naissance lui valent d’être orphelin en ce bas monde, mais que sa mère est vivante et doit restée éloignée pour le préserver. Et il a les lettres sur lui, et il les fait lire à Lucrèce Borgia qui ramasse un gros coup sur la cafetière. 

Elle n’a pas besoin de lire les mots, elle les sait par coeur, pas parce qu’elle est une créature dotée de dons surnaturels et sataniques, tout monstre haï de toute l’Italie qu’elle soit, ces mots qu’elle lit : elle les a écrit.

Comme Cyrano de Bergerac dans la pièce éponyme de Rostand écrite 50 ans plus tard quand il fait semblant de lire les lettres de Christian qui sont les siennes, et que Roxanne le grille vu qu’il fait nuit, et que Cyrano n’est pas nyctalope. Roxanne prend son coup sur la cafetière, « Mais alors vous m’aimiez?! » et lui, magnifique : « Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas ». C’est beau, c’est un coup à pleurer deux ans sans s’arrêter mais c’est un pillage, déso Edmond, je te vois.

Revenons en à Lucrèce qui a pris son gros coup personnel sur la cafetière : la fatalité a mis sur sa route son fils et il ne faut pas qu’il sache qui est sa mère. Et d’une ça le mettrait en danger. Et de deux, à l’instar de sa bande de potes, Gennaro hait Lucrèce Borgia, puisque toute l’Italie la hait.

Et les voilà qu’ils reviennent ces jeunes hommes, éméchés, en meute, lui arrachant le masque qu’elle avait remis.

S’ils ne savent pas qui je suis, je n’ai rien à craindre. S’ils savent qui je suis, c’est à eux d’avoir peur 

Mais ils n’ont pas peur, ils sont en meute, ils sont éméchés, ils sont comme les chiens qui ont senti le sang, et ils l’insultent. La bouscule. Elle s’évanouit. Gennaro fera pire un peu plus tard : il décrochera la lettre B de Borgia sur son palais de Ferrare pour qu’éclate l’insulte : Orgia. Pire parce que Lucrèce ne sachant pas c’est lui qui a commis cet acte insultant de vandalisme va réclamer la tête du vandale à son mari…

Et voilà comment on glisse très clairement du mélo à la Tragédie la plus grecque, où on aime le seul qu’il ne faut pas aimer (Phèdre), où l’on épouse la seule qu’il ne faut pas épouser (Oedipe).

Et quand on se dit que c’est infernal, qu’on commence à avoir les petits cheveux sur le haut du front qui se défrisent de terreur et de pitié, Victor Hugo toujours imité, toujours jalousé, jamais égalé, monte encore en gamme et … 

demain … 

Merci Bisous Merci

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.