Tout le monde dit en lisant "Le Baron perché" que c'est un conte fantastique. Juliette Arnaud, elle, n'en est pas si sûre…

Le point de départ me paraît, tout au contraire, très réaliste : Cossimo, 12 ans, ne veut pas manger une soupe aux escargots préparée par sa sadique de sœur. Il quitte la table pour éviter d'être enfermé au cagibi et il grimpe sur une yeuse du jardin (c'est un chêne). Le père, le baron, lui dit "Je vais te montrer, moi, que tu descendras". Et le fils, qui va devenir un jour baron, et qui est perché, répond "et moi, je ne descendrai plus". 

Et à la différence de mes fugues qui s'achevaient si tôt que j'avais fini mes rations de survie à la fraise, et avant même que mes parents aient relevé mon absence (très humiliant !), Cossimo lui tient sa parole et ne descend plus. Mais plus jamais. D'où j'imagine, l'emploi du terme "conte fantastique". 

Sauf que… 

Le conseil lecture de Juliette Arnaud

"Le baron perché" d'Italo Calvino paru aux éditions Gallimard dans la collection Folio

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.