Roberto Saviano est, de formation, journaliste. Il est donc formé pour observer et rendre compte du réel. Ici, il nous offre une fiction (sa première)... Le portrait de ces petits piranhas de fiction qui se rêvent gros requins de la délinquance.

On connaît Saviano grâce à un livre, Gomorra. Qui après a été un film, et puis après une série (dingue).

Gomorra, c'est d'abord une enquête sociologique sur Naples et ses environs. Ou plus exactement, comment la Comorra fonctionne là-bas : réalité. Et Saviano fait si bien son enquête qu'il vit depuis sous protection policière : réalité. Avec Matteo Salvini qui envisage de la faire sauter, cette protection : réalité. Pendant que des baby gangs (des gamins entre 9 et 13 ans) commencent à sévir à Naples (réalité), en se réclamant de leur idole, Giro, dit 'L'Immortel', personnage de fiction de Gomorra (fiction).

Ça s'imbrique, ça se répond, ça se mélange...

Tout est installé pour que les gens commencent à dire des âneries : à Naples, des gens et accusent Saviano et les réalisateurs et producteurs de Gomorra de fabriquer ces baby-gangs. C'était arrivé à Oliver Stone avec Tueur né. C'est un peu comme si on accusait Guillaume Meurice de fabriquer des abrutis…

La vérité, c'est qu'une fois qu'un livre ou un film devient chose publique, il n'appartient plus vraiment à l'auteur. 

Piranhas, le premier roman de Roberto Saviano est paru aux éditions Gallimard 

Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.