« Une vie » ou l’humble vérité. Double titre de départ, au moment de la parution en feuilleton.

Quelle vérité? Celle de Jeanne après sa nuit de noces dont la lecture te …casse la gueule … en toute simplicité. Il s’agit bien d’un viol en toute légalité, si ce concept vous semble fumeux, donnez vous la peine, allez-y, c’est instructif. 

Après cette « nuit de noces », le beau Julien s’endort comme une bête. Que pense Jeanne? « Voilà donc ce qu’il appelle être sa femme ». Et ce n’est qu’un début. Très vite, mais alors très vite, Jeanne comprend - car si elle n’est pas une intellectuelle, une cérébrale, elle est sensible, vive et bonne- elle comprend qu’elle est comme dans la chanson de Nougaro, où le Vilain Mari tue le Prince Charmant.

Dans un lit, il a la délicatesse d’un panzer, il est pingre, il est maladroit à cheval, (c’est pas un détail pour moi, ni pour Jeanne, cavalier peureux donc crispé donc maladroit et brutal), comme tous les lâches il est violent, et comme si ça ne suffisait pas, il a la finesse de goûts d’un tabouret trois pieds.

Et comme Maupassant n’est pas un théoricien, il se garde d’exposer ses vues, il chemine aux côtés de Jeanne, elle devine les choses lentement, le lecteur va plus vite qu’elle, mais Guy va à sa vitesse à elle. C’est ça le respect.

Il ne théorise pas 

Le mariage bourgeois est une duperie qui flingue plus sûrement les femmes que n’importe quoi d’autre

Dans son style savamment simple, il raconte la vie de Jeanne, un siècle avant Momone de Beauvoir.

Et la vie de Jeanne c’est qu’elle découvre que son mari comme bon nombre de crétins mâtinés de fumiers de cette époque a mis enceinte Rosalie. La bonne ET la soeur de lait de Jeanne. Qui accouche d’un petit garçon. Que Julien veut chasser de chez eux… Oui, également la mesquinerie d’un avocat fiscaliste.

Heureusement le baron veille. Et éloigne Rosalie et son enfant en les protégeant financièrement.

Et si vous croyez que ça va soigner Julien de son tempérament polygame, vous devez faire partie des abrutis qui ont cru que le monde d’après serait chouette et nouveau. Oui, je fais partie des abrutis. Ça vous rassure pas? je comprends bien…

Dans Humble vérité, il y a Vérité et il y a Humble.

L’humilité de Jeanne c’est de n’être ni la Femme de Trente Ans de Balzac ou Madame Bovary, soeurs littéraires mal mariées; alors elle ne sera pas adultère. Elle a compris qu’un autre homme n’était pas la réponse à un homme. Jeanne encaisse, Jeanne regarde la nature avec son père, la mer, les pêcheurs qui partent de nuit pour essayer d’arracher à la mer leur subsistance. Jeanne observe leur misère, sans oublier la sienne. Elle dit :

Ce n’est pas toujours gai, la vie

Et le Baron, son papa, qu’elle appelle Petit Père : 

Que veux tu, fillette, nous n’y pouvons rien 

Jeanne apprend le sens du mot fatalité. Mais voilà que Jeanne a son tour est enceinte. C’est un petit garçon. Il s’appellera Paul. Jeanne l’appellera Poulet. Et si un autre homme ne peut guérir d’un homme, un enfant, tata Juju, ça peut? 

Demain … 

Merci Bisous Merci

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.