Aujourd'hui : Henry de Montherlant, auteur des "jeunes filles", publié en 1936

Henry de Montherlant, il est tellement vieux, qu'il est mort. En 1972. Et déjà en 1972, il n’était pas jeune.

Pire pourquoi est-ce que j'ai choisi un gars connu pour être franchement de droite, réactionnaire, misogyne, adepte de valeurs viriles telle que le sport, la tauromachie et les voyages périlleux ? Pourquoi, Juliette Pourquoi ?

Parce qu'on m'a toujours dit ça de Montherlant et que potentiellement ON est un con !

Potentiellement aussi, ON ne lit pas vraiment les livres des gens. ON ne fait que répéter que ce que d'autres ont dit. Pire, ON répète mal, ON transforme, ON travestit.

Dans l'œuvre pléthorique de Montherlant a donc choisit, au titre, Les jeunes Filles

L'argument du roman : Costal, écrivain à succès, noue avec plusieurs jeunes filles des liaisons, en même temps. Certaines épistolaires et une plus charnelle avec une jeune fille de bonne famille.... […]

Ah le style de Montherlant. J’avais oublié le plaisir de lire une langue aussi aérée, fine, drôle, cruelle et musicienne.

Et puis, à intervalle régulier, je suis carrément tombée de ma chaise longue. Henry de Montherlant n’est pas ce que ON m’avait raconté….

[…]

Extrait :

"Ce rêve de bonheur, si propre à la femme, l’homme ne le comprend pas. Il l’appelle naïveté, exaltation, romanesque, bovarisme, toujours avec une nuance de supériorité et de dédain. Qu’une femme avoue qu’elle est heureuse, un homme lui dira que c’est de l’exhibitionnisme. Qu’elle chante toute la journée, un homme dira : « je crois qu’elle est un peu simple d’esprit ». Pour lui, elle ne saurait être heureuse sans être simple"

L’homme qui écrit ça n’est pas misogyne. Je le soupçonne même d’être féministe.

[…]

Enfin, J’ai appris grâce à Montherlant et à ses Jeunes Filles, un anagramme de toute beauté :

Etreinte contient les mêmes lettres qu’Eternité

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.