Comment Julien Sorel alias la Fanbase (à lui tout seul) de Bonaparte devient-t-il une robe noire et pas un lancier rouge de la Garde Impériale ? (indice Napoléon est mort en 1821 et on est en 1827)

Pourquoi Julien qui vient de découvrir les plaisirs de l’amour physique (qui est sans issue, bon s’accord mais bien sympa quand même) choisit de vivre au milieu d’hommes se préparant à une vie de chasteté ? Bref, que va-t-il faire dans cette galère du séminaire de Besançon ?

Et puis, Quid de Madame de Rénal ?

C’est que Madame de Rênal comme son nom l’indique est mariée et que Monsieur son mari, tout butor qu’il est, commence à avoir les oreilles qui sifflent. 

Madame de Rênal toute dévouée à Julien qu’elle soit, l’est aussi à ses enfants et pousse Julien à rentrer au séminaire. Bref, elle se sacrifie. (hobby spécifiquement féminin, à toute époque, donc). 

Et Julien accepte somme toute assez volontiers. Et là, je vous vois venir : « Oui, mais c’est pour ça que je l’aime pas ce type, il est égoïste, infoutu d’aimer vraiment, et puis quel hypocrite, il croit en dieu comme Charline croit au libéralisme. "

Dis donc t’arrêtes de gueuler, René ? 

Il a 20 ans, Julien … 20 ans, dans un monde vieilli, intéressé avant tout par les convenances, 20 ans et sans famille digne de ce nom, et mal né et bien décidé à vivre pleinement, à tout essayer pour s’en sortir mieux que ce qui était prévu pour lui, voilà tout. (On en parlera quand t’auras plus de résidence secondaire, merci bisous).

Et de toute façon, Julien a beau essayer de faire profil bas, personne ne l’aime au séminaire, les autres apprentis reniflent sa différence, il a toujours l’air de penser - TRES mauvaise idée dans ce genre de lieu.

Un seul dans cette solitude le voit, sans être dupe ni de ses qualités, ni de ses défauts, c’est l’abbé Pirard. Il le voit tenter de faire son jésuite, mais l’abbé Pirard, lui, est janséniste, si janséniste qu’il est accusé d’être protestant (coucou Clara!) et dans son dos on le surnomme Martin Luther (initiateur du protestantisme deux siècles plus tôt) , gros gros niveau d’insulte (équivalent : islamo-gauchiste).

L’abbé Pirard voit bien que : 

Julien avait beau se faire petit et sot, il ne pouvait plaire, il était trop différent 

Trop différent … susceptible comme si c’était son métier, toujours tiraillé entre son orgueil et son complexe d’infériorité et le plaisir du coeur, 

Passionné, exalté, hypersensible, ombrageux, écoeuré par les grandes personnes, bref un adolescent. 

Heureusement l’abbé Pirard le protège et l’aime, Stendhal aussi. Et moi, pareil, à présent que j’ai 30 ans de plus que lui. Et vous? Chut ! … ne répondez pas maintenant, attendez la suite, 

Merci Bisous Merci

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.