C'est une pièce, la Tosca et c'est tellement français que l'auteur s'appèle Sardou, Victorien Sardou. La pièce est peu àpeu tombé dans l'oubli, tandis que l'opéra de Puccini est un classique.

C'est ça aussi l'Europe, les français écrivent des livres qui deviennent des livrets que les italiens mettent en musique : La Traviata, Tosca.

Lire du théâtre, c'est un peu comme lire une notice de montage d'un meuble mais sans monter le meuble. On passe à côté du principe même de la joie. 

Mais pas avec la Tosca

Et pourtant cette pièce à le mauvais oeil: elle aurait rendu notre Sarah Bernard unijambiste.

La suite à voir ou à écouter...

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.