La Presse papier est morte le 31 décembre. La Presse, était l’un des plus vieux journaux imprimés au monde, ses rotatives tournaient depuis 1884. Il vit désormais sa vie en numérique. Et plus particulièrement sur tablette, avec son nom un peu allongé, La Presse +.

Dès 2010, dès la naissance de l’iPad, le patron du journal avait prémédité sa disparition… 

Il avait tout de suite misé sur la tablette : 27 millions d’investissements, 200 recrutements, des pièces fermées à triple tour pour préparer le projet en secret. J’ai eu la chance de passer les voir en 2012. Guy Crevier, le PDG, datait déjà la mort de son journal papier à... “avant 2018”. Il avait tout prévu et agi par étapes. La version tablette existait depuis 2013. Elle était gratuite. La presse était alors le seul journal au monde à inciter ses lecteurs à se désabonner du papier !! Deux après, le papier n’était d’ailleurs plus réservé qu’aux éditions du week-end. 

Et quels sont ses résultats? 

270.000 exemplaires quotidiens sur tablette, autant que sur papier. Le lectorat s’est carrément rajeuni et il passe 40 minutes par jour en semaine sur son journal. La Presse revendique des revenus publicitaires similaires au papier mais refuse de dire s’il est rentable pour une rédaction de 250 salariés.

Et ailleurs, d’autres journaux en papier ont-ils basculé au 100% tablette?

La Presse+ est le seul qui a osé dans le monde. Il faut dire que l’espoir qu’on avait mis dans le support tablette pour sauver les journaux a déçu. En France, elle représente 9% des lectures totales de presse. Les éditeurs français misent désormais beaucoup plus sur le smartphone. 

Que sont devenues les prévisions de Ross Dawson, un futurologue de la presse ? Celui qui avait publié une carte avec la date de mort du papier pays par pays ? Aux États-Unis, c’était 2017.

Il s’est fendu d’un billet le mois dernier pour admettre avoir été trop vite en besogne aux États-Unis mais aussi au Royaume-Uni (il prévoyait 2019), ou au Canada (2020).  En revanche, pour la presse quotidienne en France, il avait prévu que le papier deviendrait insignifiant en 2029. Il dit aujourd'hui avoir été trop optimiste. 

Dans moins de dix ans, plus de Journal du dimanche, plus de Ouest-France, plus de Provence?

Rien n'est moins sûr, la France n'est pas les États-Unis. En tout cas, outre-Atlantique où le papier n'est pas mort, les entreprises de nouvelles technologies vont faire des miracles à la presse sur Internet. Le Washington Post finit 2017 en ayant doublé le nombre de ses abonnés numériques, triplé depuis 2015. Record de chiffre d'affaires publicitaire en ligne. La rédaction est passée en un an de 700 à 800 journalistes et continue de recruter. Le Washington Post a été racheté en 2013 par Jeff Bezos, patron d'Amazon. Il a remporté un prix Pulitzer pour sa couverture de Donald Trump.  

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.