Ce soir sur TF1, Didier Deschamps va dévoiler les 23 Bleus de la Coupe du monde. Le moment décisif pour tous les collectionneurs d'images Panini.

Albums Panini
Albums Panini © Panini

Et oui, parce que Panini opère sa sélection avant la sélection officielle. L’album est en vente depuis fin mars et les joueurs ont été choisis par Panini dès janvier. Les photos ont même été soumises à validation pour être sûr qu’ils n’avaient pas, par exemple, de nouvelles coupes de cheveux !

Vous vous êtes donc amusés à compter les erreurs de casting de l’album lors des 8 dernières Coupes du Monde.

Il n’y a jamais eu de sans-faute, depuis 1970 et le premier album "Coupe du Monde". Ibrahim Ba, Lionel Letizi et Florian Maurice ont leur trombine parmi les champions de 1998… alors qu’ils ne participaient pas à ce Mondial !

Cet album "Coupe du Monde", c’est la pépite de Panini.

La toute première image Panini (non autocollante) date de 1961, mais c’est avec la Coupe du Monde au Mexique en 1970, que l’histoire s’est emballée. Aujourd’hui, l’album est vendu dans 120 pays. Et l’usine Panini à Modène, en Italie, imprime chaque jour 8 à 10 millions de pochettes de stickers. Cette année, le foot va rapporter plus de la moitié du chiffres d’affaire de la marque.

Parce que Panini, ce n’est plus seulement du ballon rond

Panini vend 20 collections chaque année en France : du basket, du rugby mais aussi des dessins animés, des super héros et des princesses : Dragon Ball, Pyjamasques ou Avengers, sorti hier. Cet été : Les Indestructibles ou Jurassic World 2, qui ont remplacé les albums Heidi, Capitaine Flam, Bernard et Bianca ou Pif et Hercule.

Le souvenir du paquet d’images acheté par les parents le vendredi soir chez le marchand de journaux comme une récompense de fin de semaine.

Voilà, sauf que les marchands de journaux ferment à tour de bras (environ 700 disparaissent chaque année). Panini s’est adapté et réalise plus de 50 % de son chiffre d’affaires en supermarché ou sur Internet. C’est à dire que les parents achètent des packs de 6, 10, 50 ou même 100 pochettes, qu’ils les cachent à la maison puis distribuent au compte-goutte aux enfants. Ou les gardent pour eux, car les plus jeunes servent de prétexte à des adultes qui collent toujours (plus ou moins droit) des années après.

En tout cas, un album Panini, c’est devenu un sacré budget !

Dans les années 1980, une pochette de 6 images coûtait 50 centimes… de francs. Aujourd’hui on est à 90 centimes d’euros les 5 stickers pour la Coupe du Monde. Ainsi, selon un mathématicien britannique, remplir son album peut coûter près de 900 euros à cause de ces fichus doubles. Alors, Panini dit qu’il ne faut surtout pas dépenser cette somme et incite plutôt aux échanges entre amis. En tout cas, on estime que 70 à 80 % des albums ne sont jamais finis.

D’ailleurs, certaines images sont rares. Est-ce volontaire chez Panini ?

Toutes les vignettes sont imprimées en même quantité. Ce qui fait la rareté, c’est qu’ensuite certains joueurs sont moins échangés que d’autres : par exemple, on n’hésite pas à garder 3 "Neymar" qu’on colle sur sa trousse ou sa tête de lit pour l’avoir tout près de soi la nuit.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.