Avec Evelyne Heyer, biologiste, professeure en anthropologie génétique. Chronique en partenariat avec le Muséum National d’histoire naturelle.

Si on remonte dans le passé, on arrive à un moment où nous avons tous  exactement les mêmes ancêtres. (illustration)
Si on remonte dans le passé, on arrive à un moment où nous avons tous exactement les mêmes ancêtres. (illustration) © Getty

Pourquoi nous sommes tous cousins...

Il existe un calcul très simple qui permet de  comprendre pourquoi on peut affirmer avec certitude que nous sommes tous  cousins.  Nous avons tous deux parents, quatre grands-parents, huit arrières grands-parents, 16 arrière-arrière-grands-parents. Le calcul se continue  en multipliant par deux le nombre d’ancêtres à chaque génération. Et on  arrive vite à des valeurs vertigineuses.

Il y a  40 générations, vers l’an 800 à l’époque de Charlemagne cela représente  mille milliards d’ancêtres, un chiffre astronomique, à une époque où la France comptait moins de 10 millions d’habitants. Seule explication :  tous nos ancêtres généalogiques ne sont pas  des individus différents. Mon arrière-arrière-grand-mère par mon père  est peut être aussi une arrière arrière-grand-mère par ma mère et aussi  une de vos arrière arrière-grand-mère. Nous partageons plein d’ancêtres  communs. Nous sommes tous cousins !

Et,  encore plus fort, non seulement nous avons des ancêtres communs, mais si on remonte dans le passé, on arrive à un moment où nous avons tous  exactement les mêmes ancêtres. Un ancêtre qui est  dans une généalogie l’est dans toutes les généalogies. Ainsi, en  Europe, il y a environ 1000 ans, tous les ancêtres qui vivaient et qui  ont eu des descendants jusqu’à nos jours sont les ancêtres de quasiment tous les Européens.
Ce qui permet d’affirmer sans  craindre de trop se tromper que si certains de vos grands-parents sont nés en France, Charlemagne qui d’après certains généalogistes a eu des descendants jusqu’à nos jours, et bien, il  est également votre ancêtre ! 

Et à l’échelle de la planète ? 

Toujours  avec le même modèle mathématique très simple, il est possible de calculer de quand date notre premier ancêtre commun. Le premier ancêtre commun aux Européens daterait d’environ 600 ans, et l’ancêtre commun le  plus récent de toute l’humanité aurait vécu il y a moins de 5000 ans.
Comment imaginer ce résultat surprenant ? Du fait des migrations qui ont  toujours eu lieu sur la planète, parmi tous vos ancêtres certains viennent du Caucase qui eux-mêmes ont certainement un ou plusieurs ancêtres venant de plus à l’Est, qui sont eux-mêmes ancêtres de personnes vivant maintenant en Chine. Et vous avez  certainement parmi tous vos ancêtres certains qui viennent du Moyen-Orient ,qui sont aussi commun à des Africains de la corne de  l’Afrique, eux-mêmes communs à des Africains sub-sahariens. De proche en  proche, vous récupérez des ancêtres venus de toute la planète et mécaniquement tous les ancêtres de ces ancêtres.
Ce qui est vraiment vertigineux est d’imaginer que nous avons tous dans nos ancêtres un cultivateur de riz de Chine, un sibérien éleveur de rennes, un africain chasseur d’éléphants. 

Mais alors comment expliquer que nous soyons quand même tous différents ? 

C’est  simple : tous ces ancêtres n’ont pas le même poids dans les généalogies. Si vous êtes Gabonais, vos ancêtres africains sont plus fréquents ; Suédois, plus d’ancêtres européens. En plus, chaque ancêtre n’a pas transmis à chaque descendant les mêmes bouts d’ADN. Au hasard, vous en transmettez la moitié à vos enfants. D’ailleurs un ancêtre à la dixième génération a une chance sur deux de ne rien vous avoir transmis.

Voilà pourquoi nous sommes bien tous parents et tous différents !

Les références
Thèmes associés