Laury-Anne Cholez de Reporterre revient de la toute nouvelle ZAD de Gonesse dans l’Oise , ZAD née dimanche dernier à 30 km au nord de Paris.

La toute nouvelle ZAD de Gonesse dans l’Oise est née dimanche dernier à 30 km au nord de Paris. Qu’est ce qu’il se passe là bas ? avec Laury-Anne Cholez de Reporterre, le quotidien de l'écologie

Ils sont bien courageuses et courageux ces militants qui ont décidé de lancer une ZAD en plein hiver et sous la neige. Pourquoi ont-ils fait cela ? Il faut revenir un peu en arrière et parler d’Europacity. Souvenez vous, Europacity c’était un projet de gigantesque centre commercial et de loisir voulu par le groupe Auchan. Ils avaient même prévu de construire une piste de ski intérieure. Ce projet a été abandonné en novembre 2019. Mais la gare de métro qui devait desservir ce centre commercial elle n’a pas été annulée. Il s’agit de ligne 17 du futur métro du grand Paris. Mais sans Europacity, quel est l’intérêt de construire une gare au beau milieu des champs ?  

Les occupants se battent donc contre la construction d’une gare de métro. N’est – ce pas un peu étonnant de lutter contre de nouveaux transports publics ?  

Les militants ne sont pas opposés au passage de la ligne 17 sur ces terres agricoles. Non, ce qu’ils refusent, c’est la construction de cette gare de métro. Car pour le moment, ils estiment qu’elle ne servira à rien puisqu’elle sera au beau milieu des champs. Il n’y aucune habitation autour et il n’y en aura jamais car c’est sous le couloir aérien de l’aéroport de Charles de Gaule qui se trouve juste à coté. Ensuite, ils craignent que cette gare soit un prétexte pour bétonner toute la zone, soit les dernières terres fertiles d’Ile de France. Et ils n’ont pas tord car un projet éco quartier est dans les carton. Il s’appelle Triango va accueillir des entrepôts, des bureaux, un centre formation. Et bien entendu, beaucoup d’élus locaux plaident en faveur de Triango car ils assurent que cela va créer des emplois dans un territoire où le taux de chômage est très élevé.  

Mais alors qui soutient cette ZAD ?  Pas mal de monde pour le moment. On vient tous les jours leurs apporter de la nourriture, des couvertures, des matériaux avec lesquels ils ont déjà construit des cabanes pour se protéger un peu du froid. Le Collectif pour le triangle de Gonesse qui se bat depuis dix ans contre l’urbanisation de la zone est soutenu par de nombreuses femmes et hommes politiques de gauche, de la France Insoumise en passant par EELV et Générations. Cela fait dix ans qu’ils multiplient les pétitions, les mobilisations citoyennes, les recours en justices, les pressions politiques. Tout cela en vain. Et face à l’imminence des travaux ils n’ont pas eu d’autre choix que d’occuper la zone pour empêcher l’arriver des bulldozers.

Que réclament ces occupants ? Ils souhaitent tout d’abord que le gouvernement prenne position officiellement et promette que ces terres ne seront pas bétonnées. Ce qui signifie donc annuler la construction d’une gare au milieu des champs, mais aussi empêcher toute construction sur la zone. A la place, ils aimeraient faire de l’agriculture, locale et biologique, pour produire de la nourriture en circuits courts pour les habitants de la région. Ils ont appelé cela le projet CAMA. Car chaque année l’île de France perd 1400 hectares de terres agricoles. Et pourtant la demande pour une alimentation locale et de qualité n’a jamais été aussi forte. Alors les militants se demandent pourquoi recouvrir de béton des terres qui pourraient servir à nourrir la population.

À Gonesse, la première Zad d’Île-de-France veut stopper l’urbanisation, article à retrouver sur Reporterre, le quotidien de l'écologie

Thèmes associés