La chronique de Reporterre le quotidien de l’écologie avec Lorène Lavocat autour de la rénovation énergétique des bâtiments

L’hiver arrive, nous sommes nombreux à avoir rallumé nos chauffages… Et ce n’est pas une très bonne nouvelle pour la planète…  Lorène Lavocat en partenariat avec Reporterre, le quotidien de l 'écologie  nous parle  de la rénovation énergétique des bâtiments… 

Qu’on se réchauffe au fioul, au gaz ou à l’électricité, tout ça consomme et pollue énormément... Le secteur du bâtiment compte pour plus d’un quart de nos émissions de gaz à effet de serre…et représente 45 % de notre consommation énergétique. L’idée de la rénovation, c’est d’améliorer l’enveloppe… les murs, les toits… pour pouvoir baisser le thermostat. Simple comme bonjour ! 

Sauf que le nombre de logements rénovés ne décolle pas… En 10 ans, on a rénové 200.000 logements au niveau basse consommation… c’est-à-dire à un niveau où la maison n’a quasiment plus besoin de chauffage. Or d’après la loi, on devrait rénover 370.000 logements… par an ! On est donc très loin du compte… 

Qu’est-ce qui bloque ? Un des premiers freins évoqués par celles et ceux qui tentent de rénover leur maison, c’est le coût… Une bonne isolation se chiffre vite à 40.000 euros… C’est un gros investissement, même si on y gagne après sur nos factures de chauffage. Il n' y a pas de secret, pour que les gens se mettent à rénover, il faut les aider… Les gouvernements successifs ont développé plein de subventions et d’incitations fiscales….  Ma Prime Rénov, écoprêt à taux zéro, certificat d’économie d’énergie, TVA réduite, sans oublier toutes les aides des collectivités locales… Il y a l’embarras du choix, et c’est bien là le problème… Pour une personne lambda, c’est super compliqué de s’y retrouver… D’autant plus que ces aides sont jugées insuffisantes par les associations écolos. 

Résultat, parmi les témoignages qu’on a pu collecter, plusieurs personnes nous ont expliqué avoir payé plus de 10.000 euros de leur poche pour les travaux… Autrement dit les familles les plus modestes, celles-là même qui vivent souvent dans ce qu’on appelle des passoires thermiques, n’ont pas les moyens d’isoler leur maison… 

Alors que faudrait-il faire ? Les spécialistes que j’ai pu contacter pointent deux problèmes… et donc deux solutions… D’après eux, depuis dix ans, les politiques ont surtout cherché à inciter les gens à rénover, à grand renfort de crédit d’impôt… or l’incitation, ça ne marche pas toujours. Mieux vaudrait obliger à rénover… Mais ça, ça fait tout de suite écologie punitive… aucun gouvernement ne s’y est risqué. 

Deuxième point, on a poussé les gens à faire des petits travaux : changer une chaudière ou mettre du double-vitrage… et ça aussi, ce n’est pas très efficace. Si vous avez le nec plus ultra de la fenêtre sans avoir bien isolé votre toit… ben vous aurez toujours froid. 

Les associations écolos prônent donc la rénovation complète et performante : il faudrait faire tous les travaux en une seule fois, en s’occupant à la fois du chauffage, de la ventilation, de l’isolation de l’ensemble du bâtiment… C’est possible, ça se fait déjà dans certaines régions… Mais ça demande d’agir sur plein de leviers en même temps : former les artisans du bâtiment, mettre en place un service public de la rénovation digne de ce nom, simplifier et massifier les aides… 

Pas si simple donc, mais on a tous a y gagner comme dirait l’autre : moins de gaz à effet de serre, des meilleurs logements pour tous, des économies sur nos factures… Alors , qu’est-ce qu’on attend ! 

Et pour en savoir plus, Reporterre consacre cette semaine une série sur la rénovation énergétique… à découvrir sur Reporterre.net.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.