Avec Evelyne Heyer, biologiste, professeure en anthropologie génétique. Chronique en partenariat avec le Muséum National d’histoire naturelle. Le résultat est clair : nous vivons un boom des naissances des jumeaux. Alors qu’un nouveau-né sur 60 était un jumeau il y a 40 ans, c’est un sur 40 aujourd’hui.

Boom de naissance de jumeaux
Boom de naissance de jumeaux © Getty / Dave Nagel

Une étude sortie la semaine dernière indique que l’on vit un pic des naissances de jumeaux...

Oui, cette étude internationale menée par Gilles Pison au Musée de l’Homme avec deux collègues d’Oxford et de Nimègue, publiée dans Human Reproduction, a récolté toutes les données pour 165 pays du monde. 

Le résultat est clair : nous vivons un boom des naissances des jumeaux. Alors qu’un nouveau-né sur 60 était un jumeau il y a 40 ans, c’est un sur 40 aujourd’hui.

Alors pour être plus précis, il y a deux sortes de jumeaux : les vrais-jumeaux et les faux-jumeaux. 

Les faux jumeaux, sont issus de deux œufs différents qui ont été fécondé en même temps, ou les nomme dizygotes. Les faux-jumeaux sont semblables et différents comme des frères-sœurs. Ce sont ces jumeaux qui ont fortement augmenté en fréquence et ce pour deux raisons : les aides médicales à la procréation qui stimulent les ovulations ainsi que les FIV où plusieurs embryons sont implantés en même temps. Et l’âge plus élevé des femmes à la naissance qui augmente le risque de faux jumeaux. En dehors du contexte médical ce taux est très variable selon les populations humaines : très élevé dans certains pays d’Afrique et très rare au Japon. De plus, la gémellité de faux-jumeaux est transmise dans les familles. Autrement dit, hors médecine, il y a des familles et des populations humaines à faux-jumeaux!

Et les vrais jumeaux ?

Là c’est clairement différent, les vrai-jumeaux, sont les jumeaux issus d’un même œuf qui s’est dédoublé, on les dit monozygotes. Le taux de vrais jumeaux est identique pour toutes les populations humaines et même chez tous les mammifères : environ 4 pour mille, un pour 250 naissances et n’a pas bougé. Les vrais jumeaux ont le même ADN, à quelques différences près : environ 5 mutations de différence. C’est très peu !

Notre ADN est fait de 3 milliards de lettres. Mais ces petites différences ont été utiles pour déterminer dans les cas de criminels vrais jumeaux lequel des deux était le coupable. Et surtout, les vrais jumeaux se ressemblent physiquement. Pour le reste des ressemblances, c’est plus compliqué. Les réunions de vrais-jumeaux qui ont des goûts, des hobbies semblables survendent les ressemblances, on n’entend jamais parler des vrais jumeaux qui n’ont pas les mêmes goûts alors qu’ils sont aussi légion !

Les jumeaux nous fascinent depuis quand ?

On connait bien des jumeaux célèbres dans des mythes fondateurs comme castor et pollux, romus et romulus. Il y a aussi beaucoup de sociétés qui ont des rituels particuliers pour le jumeau survivant ou le mort. C’est fréquent, hors médecine contemporaine, le risque de mortalité d’un des jumeaux avant un an est très élevé. Des recherches récentes de l’année dernière montent que cela est ancien. Dans le site archéologique de Krems-Wachtberg en Autriche, on a trouvé les plus anciens jumeaux datant de 30000 ans. L’un est décédé à la naissance, l’autre plus tard à 50 jours. Pourtant, ces deux vrais-jumeaux sont enterrés dans la même sépulture. Donc, les hommes préhistoriques ont ré-ouvert une sépulture pour y enterrer le deuxième jumeaux, le signe d’un traitement particulièrement attentionné. Ainsi, les vrais-jumeaux, des clones dans la Nature, nous fascinent depuis la préhistoire !

Références : Une base de données sur les évolutions du taux de gémellité dans les différents pays : la Human Multiple Births Database 

Les références