Avec Evelyne Heyer, biologiste, professeure en anthropologie génétique. Chronique en partenariat avec le Muséum National d’histoire naturelle.

Pourquoi est-on grand ou petit ?

Une étude vient de sortir : les hommes du Nord de l’Europe seraient les plus grands du monde : 1mètre 80 ! Alors qu’est ce qui fait qu’on est grand ou petit ? Il y a plusieurs facteurs, tous aussi importants. Tout d’abord l’environnement sanitaire dans lequel vous avez grandi : si vous avez eu assez de nourriture et si vous avez échappé à des infections infantiles qui ont tendance à retarder la croissance. En Europe, les conditions de santé qui se sont particulièrement améliorées ce dernier siècle ont permis aux populations européennes de faire un bond d’un peu plus d’une dizaine de cm. Pareil pour les championnes du monde de l’augmentation de taille : les coréennes du sud qui ont gagné 20cm en un siècle

Là où tous les enfants sont bien soignés et nourris, il y a quand même des différences de taille ?

Oui, là c’est plutôt la génétique qui compte dans les différences de taille. Votre taille est liée à celle de vos parents. S’ils étaient parmi les grands de leur classe d’âge vous serez aussi plutôt parmi les grands de votre classe d’âge. Les dernières études génétiques réalisées sur les anglais ont permis de détecter des milliers de différences dans le génome qui permettent de prédire en partie si un individu est petit ou grand. On parle de score génétique, mais il est calculé en Angleterre, et si on applique ces mêmes calculs sur l’ADN d’individus d’autres régions du monde, cela marche très mal. Notamment sur les populations africaines qui sont « prédites » systématiquement plus petites que les populations européennes et de la plupart des populations asiatiques. L’explication est que les facteurs génétiques impliqués dans la taille sont différents selon les populations. Donc c’est génétique mais différent : ce que l’on trouve en Angleterre ne s’applique pas en Afrique.

Pourquoi il a des différences selon les populations ?

Lors de l’histoire de notre espèce, notamment suite à la sortie d’Afrique, nous nous sommes adaptés à des environnements bien différents. Chaud, froids, humides, secs. Il y a des grandes règles qui permettent d’expliquer certaines des différences de taille des populations : s’il fait froid, il vaut mieux être pas trop grand, rond ou costaud pour garder au mieux la chaleur : un volume plus grand pour produire la chaleur et moins de surface où elle s’élimine. C’est le cas par exemple des Inuits ou des sibériens du grand Nord. A l’inverse dans les endroits chauds et secs, il est préférable d’être grands et longiligne, avec des

membres longs pour mieux évacuer la chaleur par la peau. C’est le cas par exemple des populations Masaï en Afrique.

Et les européens du Nord pourquoi sont-ils si grands ?

Ils ne vivent pas vraiment dans des pays chauds où il faudrait éliminer la chaleur ! D’un autre côté ils ne vivent pas non plus dans des environnements très froids où être compact aurait été avantageux. On pense plutôt ici qu’il y a eu de la sélection sexuelle. Les hommes plus grands se sont mieux reproduits car ils étaient plus souvent choisis par les femmes : dans le Nord depuis longtemps, les femmes préfèrent les plus grands hommes !

Les références