Dans la « Chronique du vivant » en partenariat avec le Muséum national d’Histoire naturelle. Marc-André Selosse nous parle des champignons géants.

Les champignons sont à la fois plus petits et parfois plus grands qu’on ne le croit. Pour comprendre cela, il faut se représenter que ce que nous appelons champignon, en faisant notre marché ou la cuisine, eh bien… ce n’est pas un champignon pour les biologistes !

Qu'est ce qu'un champignon ? Juste la partie reproductrice, qui fabrique des spores : mettez le chapeau d’un « champignon » de Paris sur une feuille et vous verrez tomber des lamelles une poudre noire. Chaque particule est une spore, c’est-à-dire une cellule qui pourra être disséminée par le vent. Une fois tombée à terre, elle germe en filaments invisibles, dans le sol ou dans une plante à parasiter. Larges d’un centième de millimètre, ces filaments grandissent, se ramifient, fusionnent entre eux et forment un réseau qu’on appelle le mycélium. Microscopique, le mycélium est la majeure partie du champignon ! C’est pour cela que la partie reproductrice des champignons pousse vite en automne, nourrie par ce mycélium invisible. La partie reproductrice est au mycélium ce que la pomme est au pommier ! Sauf que, quand on voit la pomme, on ne peut ignorer le pommier. Le mycélium, lui, est invisible, mais pour le biologiste, le champignon, c’est surtout le mycélium.

C’est pour cela que les champignons sont des microbes ? Tout à fait. la plupart de l’année, ils ne sont pas visibles à l’œil nu. Mais il n’empêche : microscopique dans ses parties, le mycélium atteint parfois de grandes tailles. Prenons par exemple les ronds de sorcière : vous savez, ce sont ces cercles de champignons, dans les prairies et les pelouses. Le cercle des parties reproductrices, en surface, marque la forme du mycélium dans le sol : chaque année, il grandit vers l’extérieur et meurt du côté interne, car il n’a plus rien à manger… Ce cercle, c’est donc la forme d’un mycélium qui grandit de 5 à 20 cm de diamètre chaque année !   

Il peut atteindre quel âge ?Cela dépend : comptez une croissance dix centimètres par an et vous pourrez calculer l’âge d’un rond de sorcière ! On atteint facilement 10 à 30 ans. L’un d’eux près de Belfort compte 300 mètres de diamètre et est âgé de… 700 ans ! Allez, un record. L'armillaire est un champignon à lamelles qui se nourrit de bois mort. En forêt, il en tombe au sol en permanence : ce champignon-là ne fait pas de cercles mais occupe de grandes surfaces continues. Il peut coloniser des massifs forestiers entiers, si les forêts sont anciennes, comme en montagne ou en Amérique du Nord. Le plus grand mycélium d’armillaire connu pousse dans une forêt de l’Oregon. Des méthodes génétiques montrent que c’est partout le même individu : il couvre 965 hectares (1350 terrains de foot !) et est âgé de plus de 2500 ans. Son poids est estimé à partir de la quantité de mycélium qu’on détecte dans chaque mètre carré : environ 600 tonnes !

Pour mémoire le plus grand animal vivant, la baleine bleue, ne dépasse guère 110 tonnes. Vous voyez, les champignons sont d’un côté une porte vers le monde microbien, mais d’un autre côté, certains, même petits dans toutes leurs parties, sont énormes au total ! Ne les négligez pas ! 

C’était la « chronique du vivant » de Marc-André SELOSSE, en partenariat avec le Muséum national d’Histoire naturelle et c’est à réécouter sur Franceinter.fr

Marc-André Selosse
Marc-André Selosse © Radio France / Musée National d'Histoire Naturelle
Thèmes associés