Mélanie Bauer fait le portrait de Kamini, personnage singulier du hip-hop. Tout a commencé en 2006 avec le tube "humoristique", "Marly-Gomont"… Début 2019, un nouvel album sortira.

Kamini à Maubeuge en 2018
Kamini à Maubeuge en 2018 © Maxppp / Voix du Nord

(Rediffusion de la chronique du 7 septembre 2018)

Kamini est un personnage singulier du hip-hop, qui en explore avec gourmandise toutes les facettes, qu'elles soient musicales ou visuelles. Surtout, et c'est le must pour un rappeur, quoiqu'il chante il a le talent du flow. Son rythme de parole est naturel, intrépide et sautillant.

Tout commence avec le tube qualifié d’humoristique, Marly-Gomont, en 2006. Un carton qui passe même dans le JT de Jean-Pierre Pernaut !

♪ Extrait des paroles de Marly-Gomont - A Marly Gomont, y'a pas d'béton, 65 ans la moyenne d'âge dans les environs, un terrain d'tennis, un terrain de basket, trois jeunes dans l'village donc pour jouer c'est pas chouette. J'viens d'un village paumé dans l'Aisne, en Picardie, facilement 95 % de vaches, 7 % d'habitants, et parmi eux,   Une seule famille de noirs, fallait qu'ce soit la mienne, putain un vrai cauchemar !

Humoristique, vraiment ?

Je m'interroge car si la forme est drôle, le fond est plutôt triste : racisme, désertification des campagnes, schizophrénie… Vous racontez tout, de l'histoire de votre famille à votre ascension fulgurante à la télévision, en chansons. Vous en avez même fait une comédie. 

Mais je dois vous l'avouer, je suis atypique, je suis hyper empathique... alors quand vous rigolez, je ne peux pas m'empêcher de verser une larme sur ce petit garçon qui sait qu'il est différent parce qu'il est noir, mais qui trouve que les autres, qui sont tous blancs, sont carrément bizarres, voir même un peu cons.

♪ Extrait des paroles - On est des cons car on confond tout    On a tous deux petites voix qui parlent au fond du nous    La voix du con ou la voix de la raison    Mais vu qu'on est des cons, on écoute la voix du con    La voix de la raison on l'écoute jamais    Au contraire on lui demande son avis en dernier    Des fois elle nous dit : « huum, fais pas ça ». Mais nous on le fait quand même, comme ça on a plein d'emmerdes

Face à la haine, la violence et la peur, vous avez trouvé la solution : l'humour, ce petit pas de recul qui permet de dire que finalement, tout cela ne vaut pas la peine qu'on se batte. Mais c'est embêtant les gens... Ils aiment la bagarre, le pouvoir, tout ça. Et la naïveté, ben ça agace. Un type qui ne prend rien au sérieux, c'est énervant (regardez Frédéric Fromet ou Guillaume Meurice !). Qu'il est agaçant ce regard d'enfant qui vous assène des vérités, ça fait mal au déni des gens responsables et sérieux, les bien-pensants... Car oui, ça rend méchant la tendresse. 

Kamini explique qu'il est atteint de dysmorphophobie : il se voit plus gros que ce qu'il est. Un peu comme la grenouille qui se prenait pour un boeuf. C'est peut-être ça qui lui permet de nous trouver cons, malades, branchés... et d'en rire. Attention, je n'ai pas dit "plus grand que nous", non, "plus gros". "Hors norme". Avec beaucoup de force, beaucoup de tendresse. Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il lui faut de l'espace. Comme dans la vraie France, là où il y a des champs et des vaches, et de la trappe.  

♪ Extrait des paroles - Pas de transport en commun : Eul'Vraie France. Mille habitants, un médecin : Eul'Vraie France. C'est le désert médical, pas d'hôpital à moins d'cents balles. C'est encore, si t'as d'la chance : fermeture de l'usine (Eul'Vraie France), fermeture de l'école (Eul'Vraie France), fermeture de la ferme avec fermeté. Ta gueule, tu l'as ferme avec urgence

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.