Mélanie Bauer rend hommage au rappeur et producteur britannique MF Doom, de son vrai nom Daniel Dumile, mort le 31 octobre 2020...

La rumeur le murmurait depuis quelques semaines, sa femme l’a confirmé le 31 décembre, le rappeur anglais émigré à New York, super vilain du hip hop, MF Doom est décédé depuis deux mois. Daniel Dumile, légende masquée du rap, s'éteint à 49 ans sous une pluie d’hommages, de Thom Yorke à Chuck D ou encore El-P, dont le “ he was a cool motherfucker”, claquait fort sur la toile. Au carrefour du street art et des comics, Doom, le rapper masqué s’inspirait comme ses copains du Wu Tang de la bédé, incarnant sur scène sa vision du méchant des 4 fantastiques de Stan Lee pour Marvel, Doctor Doom

Le style Doom, c’est un mélange de Jazz, de samples de films, des interludes, des instrus, des histoires, du rap savant, pour des disques à rebondissements, réalisés de boucles comme de la dentelle, avec toujours des collaborateurs de génie, comme Madlib ou Danger Mouse. On n’est d’ailleurs pas étonné de retrouver MF Doom en 2005 sur le deuxième album de Gorillaz, il est précurseur de l’inspiration de Damon Albarn, du son à la mise en scène des chansons. 

Tout n’a pas été rose dans la vie de Daniel Dumile, sa courte vie et sa musique sont infusées de drames, la mort de son frère d’un accident de la route, fauché alors que leur carrière de rappers venait de démarrer, des années d'errances, à dormir dehors, une terrible tristesse qui le laisse SDF, et puis la résilience, ce choix de rester caché, de ne pas se repaître de gloire,  les mots de sa femme pour annoncer son décès sont d’une immense beauté, il laisse des disques cultes dans l’histoire du rap, il est le fantôme de l’opéra, au carrefour de tous les undergrounds, de la free press à la science fiction, un artiste rare qui démontre que le rap est riche de culture et d’histoire. 

He was  a cool Mother Fucker ! MF Doom avec Danger Mouse, Sofa King pour vous. La grande classe. 

Thèmes associés