Mélanie Bauer a passé au scan de ses oreilles le 5e album de Youssoupha : Polaroïd Experience.

Souvent, le problème avec les gens qui ont décroché de la musique en 1979, c’est qu’ils n’en comprennent pas les nouveaux codes. #Zemmour. C’est d’ailleurs valable pour toutes les tendances post radios libres, de l'électro au rap. Pour en apprécier le son, il faut un peu d’éducation. 

Prenons au hasard, le dernier album de Youssoupha, son 5e, “Polaroïd Experience”. Pour bien le comprendre, il faut avoir déjà, quelques notions en égo trip . 

Alors, l’égo trip, c’est quoi ? ( je ré-explique pour les nuls ). 

D’abord, des mots, beaucoup plus de mots, que dans la chanson ou la pop, avec des phrases plus longues, en chanson, on rime en 3 ou 4 temps, “ Quand je vois fernande je bande, je bande”, en rap, il en faut plutôt autour de 16 “ J'suis tellement à l'ancienne, tu vois, J'suis pas Congolais, j'suis Zaïrois ”. Donc, il faut être très fort avec sa plume et ses rimes.

La suite est à réécouter...

Aller plus loin

"Je ne regarde jamais en bas" : Youssoupha, ému aux larmes, au micro de Didier Varrod

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.