Alors, cher Thomas Wiesel, quand j’ai su que vous étiez invité aujourd’hui, je me suis tout de suite dit, oh bah, lui, on va lui faire écouter Ludo Pin. Vous connaissez ? Ludovic Pin, je l’ai découvert il y a dix ans, avec cette chanson, qui ma foi résonne parfaitement avec le titre de votre spectacle, Ça va.

Si je respire toutes les trois secondes, c’est pour pas grand chose, ça, c’est un bel optimisme, une humilité quasi suisse. Alors Ludo Pin, est français, mais il est tombé amoureux d’une canadienne, résultat maintenant, il est québécois, les joies de la francophonies. Il sort son 4e album : « Nos jours ne sont plus les mêmes » sur un label qui s’appelle, Chalet Musique … Un disque qu’il réalise avec son binôme, un musicien de chez lui, Navet Confit, ça ne s’invente pas…

Il y a chez Ludo, cette lucidité un peu infantile, qui donne envie de lui trouver de l’espoir, de lui offrir des chocolats, ou bien de lui présenter Guillaume Meurice. 

Alors, ce que j’aime bien chez lui, c’est ce flow chaotique, comme un échassier, un oiseau avec de trop grandes pattes, il chante comme un accident, débordé par son envie de dire plutôt que d’impressionner, il vacille mais ne tombe jamais, regarde le monde d’en haut avec un soupçon de fatalisme et beaucoup mais beaucoup de sensibilité. 

Voilà, alors vous me connaissez, je ne peux que fondre, pour ce genre d’artiste, bricoleur, minimaliste, gauchiste, tout en vibration, un peu intello mais sans en faire des tartines, oui, Alex, il n’en fait pas des tartines Ludo Pin. Il est subtile, un peu écorché, on l’imagine très bien dans son home studio, essayer de faire sonner des sons de claquements de doigts ou de pincements de guitare pendant des heures, à douter de tout. Il est très France Inter, capte l’air du temps, la preuve, son single, très en phase avec ce début de 2020 : La fin du monde. 

Nos jours ne sont plus les mêmes (sortie prévue au début 2020 sur l'étiquette Chalet Musique) est maintenant disponible sur toutes les plateformes d'écoute et de téléchargement.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.