R.wan revient avec un cinquième album solo, "La Gouchae", de quoi ravir Mélanie Bauer...

Rwan revient avec La gouache, son 5è album solo ! Oui, parce qu’il en a fait six autres en groupe avec Java et Soviet Suprem, ça fait 11 album en 20 ans tout de même  …La gouache, c’est sa tchatche, une peinture brute du monde, avec des traits précis et  des couleurs vives, des portraits pas si naîf, un regard de rapper, chanteur quarantenaire bien tapé qui méprise la pensée binaire de tous les chefaillons. 

Faites trembler les murs ! Un disque qui fait du bien, je vous le disais 20 ans après l'énorme succès du premier disque de son groupe de rap musette Java, le clown rapper blanc claque toujours les mots de l’internationale des marginaux, des saltimbanques, des décalés. Infatigable et toujours très entouré avec un belle brochette de musiciens, Les Zoufris Maracas, Fixi, Albin de la Simone, Lo Jo, La Caravane Passe et ici, le malien Salif Keita, de très beaux humains. 

Rwan a la Gouache et le goût de la contrepèterie, du double sens, du bon mot. Il oscille entre émerveillement et colère, Audiard et la Haine, défend la pute et l’orphelin, nous insuffle sa force de Gavroche, sa tendresse aussi parfois, et surtout et ça c’est impressionnant, il a obtenu un master en philosophie Guillaume Meuricienne. 

Ouais, dans la vie faut pas s’en faire, moi, je m’en fais mais c’est mal, car il suffit d’un peu de sagesse pour s’en sortir bien, Rwan s’inspire librement sur le disque des fameux quatre accords toltèques, les quatre accords toltèques, ce truc sonne comme fait exprès pour être rappé, en gros ça dit  : N’en faites pas une affaire personnelle, personne ne sait ce que les autres pensent, Ne faites pas de suppositions, Faites toujours de votre mieux et le plus difficile, Que votre parole soit impeccable, la vache, ça c’est balèze. Une leçon de vie façon Rwan à méditer en tapant du pied….

Thèmes associés