Un imaginaire joyeux, plein de couleurs, de robots et de culture, avec des interludes, des rencontres et des petites pastilles qui racontent des histoires... Découverte du groupe de musique électro Onipa.

Arf, le foot, pour moi, c’est comme une langue étrangère, j’y comprends rien, une sorte de délire de masse, avec beaucoup de pub et de pelouse. C’est un langage, le foot, comme la musique, si on ne fait pas un peu d’efforts, on y comprend rien. Par exemple, si je vous dis, aujourd’hui, je vais vous parler d’ONIPA, la collaboration entre KOG de la Zongo Brigade et Tom Excell guitariste du collectif Nubiyan Twist, pionniers de l’afro-jazz et de la soul afrobeat. Un disque qui serait une fusion entre Konono n°1 , Shangaan Electro, Songhoy Blues et Débruit…. Bon, bah voilà, je vous ai perdu … C’est ce que je ressens, moi, quand je tombe sur un débat à la radio sur le foot, en revanche quand je découvre un disque comme celui là, Onipa “We No Be Machine” je me sens immédiatement chez moi. 

Onipa : Fire ( n°7 ) 

Ça a l’air joyeux, c’est beaucoup de sons qui nous racontent un voyage dans un imaginaire plein de couleurs, de robots et de culture, avec des interludes, des rencontres et des petites pastilles qui racontent des histoires.  Plus simplement, ONIPA, c’est un duo anglais, de Londres avec un chanteur originaire du Ghana, qui met des masques africains et des fringues disco de l’espace, des néons et du maquillage fluo pour imaginer le futur de la musique, on appelle ça de l’afro-futurisme. 

Onipa : Mr ( n°2 )

ONIPA ça veut dire  “humain” en langue Akan, une langue parlée par l’ethnie Ashanti au Ghana. Bon, il y a un peu toutes les langues de l’Afrique dans ce disque, des guitares congolaises, du créole, de l’anglais, du township sud africain, des dialectes, un grand gloubiboulga passé par le filtre de la modernité des machines et des sonorités modernes, une plongée dans un continent à la fois ancestral et pionnier du futur. 

Onipa : Free up ( n° 11 ) 

“We No Be Machine” de Onipa, c’est la terre promise que l’on cherche encore et toujours alors que l’on sait bien qu’elle n’est qu’une chimère toujours plus cruelle, c’est l’inhumanité de la modernité qui perd avec les machines les valeurs essentielles de l’Homme, c’est aussi la joie de la danse et des rencontres avec beaucoup d’invités sur le disque, du collectif, des sons de la vie harmonisé pour en faire des chansons. 'We no be machine', c’est disque riche qui sort le 20 mars sur le label anglais Strut records, une référence pour tous les amoureux d'électro et de musiques du monde. Parce qu’on n'est pas que des robots, Onipa. 

Onipa : We No Be Machine 

Programmation musicale
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.