Certains poussent les barrières des conventions et réussissent des prouesses de création qui font baver les mauvaises langues. C’est le cas d’Emmanuel Tellier, un grand reporter rock, également musicien qui un jour au fin fond de l’Utah tombe amoureux d’un aventurier disparu et probablement mort en 1934, Everett Ruess.

Emmanuel Tellier, commence par écrire des chansons autour d’Everett Ruess, avec son  groupe (49 Swimming Pools), puis il met en scène ces titres au théâtre avec deux comédiens anglais Jayne Morley et Alan Fairbairn qui incarnent  les parents d’Everett plusieurs années après sa disparition. Et comme ça ne suffisait encore pas pour percer le mystère de la disparition d’Everett Ruess, il tourne un documentaire, en écrit la bande originale. 

En regardant les images du teaser du film, j’ai été fascinée par ce mélange de musique et de grands espaces, ça m’a fait réfléchir  au thème de l’intimité, justement en rapport avec la programmation de janvier de LaCinetek 

Ce film cherche à résoudre le mystère d’un fantôme, Everett Ruess, jeune aventurier de 20 ans, illustrateur, poète, écolo radical avant l’heure,  ami de la célèbre photographe Dorothea Lange, qui disparait donc en novembre 1934, dans un canyon du sud de l’Utah, ces images de Canyon, ramènent à la solitude, à ce que l’on découvre de soi face à la nature, et c’est très naturellement que la musique, se fait elle aussi intime..

Cette B.O. de chansons et d’instrumentaux d’Emmanuel Tellier avec Cassandre Berger et Olivier Libaux, c’est justement ce que l’on se chante quand on marche seul face à la beauté du monde, quand on a conscience d’être tout petit, vagabond de la vie, les pieds dans la poussière, la tête dans les espaces. Symbole de l’Amérique des années 1930 en pleine  crise économique, ce jeune homme qui défend les Indiens et un retour à la nature, disparaît. 

On touche ici, à des sentiments profonds, intimes, cachés, qui raisonnent très loin dans nos angoisses intimes… C’est beau. 

Aller plus loin

  • Voir le documentaire à l'auditorium du Jeu de Paume à Paris, le vendredi 18 janvier à 18h30, en présence du réalisateur, dans le cadre de de l'exposition Dorothea Lange Politiques du visible du 16 octobre 2018  au 27 janvier 2019
  • La Disparition d’Everett Ruess – Original Soundtrack to the film : sortie le 8 Mars 2019 chez December Square / Differ-Ant
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.