J’ai un souvenir vivace de votre père, Jacques Higelin, me faisant poireauter dix minutes, avant une interview parce qu’il voulait parler avec sa fille au téléphone, formidable moment où plus rien n’existait, les micros, le studio, les techniciens, car Izia était là.

Ce fut la première fois que j’entendais ce nom. Je me permets de parler de votre famille, parce qu’elle est omniprésente dans votre travail, comme tous les enfants de la balle.

La deuxième fois qu’Izia m’est apparue, c’était avec son frère Arthur H, un petit bout de femme d’à peine 18 ans, dans un petit club de la capitale, au milieu de la nuit, qui s'avançait décidée vers le micro et son frère me dit, Izia, tu vas voir c’est une tigresse. Effectivement, elle bondit tel le félin sur scène et son rugissement nous a tous aplatis dans nos sièges. On la compare immédiatement à Janis Joplin, elle est rock, puissante, vivante, hors du temps, comme une claque dans ta face. 

Izia : Hey Bitch https://www.youtube.com/watch?v=Kn4ZDpxuvxI

Personnellement, je ne vois pas comment elle aurait pu faire autrement pour se lancer dans la jungle du show-business que de pousser ce cri, il fallait faire fuir les hyènes ricanantes, se démarquer des gazelles et regarder en face et sans flancher les éléphants de la chanson.  

Et voilà déjà dix ans de carrière à même pas trente ans et un quatrième album, Citadelle sorti à l’automne dernier. La citadelle c’est Calvi, où elle a écrit ses chansons, mais c’est aussi sa tribu étrange où les enfants apprennent à vivre à leurs parents, où les générations se confondent dans une mystique unique teintée d’astrologie, de magie, de liberté et de beaucoup, beaucoup d’amour. 

 Izïa - Dragon de métal ( 00’59 - 1’30 )  https://www.youtube.com/watch?v=b6dgKjbIAiE

Alors, aujourd’hui, Izia a construit sa propre tribu, un enfant, mais aussi des cousins de créativité, Jeanne Added, Dominique A, sur le disque, probablement les seuls à pouvoir la suivre dans ce mélange improbable de vibrations. Cette force mise au service de la sensibilité, cheval de métal, organique et électronique, avec Bastien Burger, c’est l’exploration du château intérieur comme disait Brigitte Fontaine, parce que l’intérieur est si grand qu’une simple maison n’y suffit pas, et puis parce qu’il faut de la place pour pouvoir y accueillir les morts et les vivants.   

 Izïa & Dominique A - Esseulés ( à 3’12 )   https://www.youtube.com/watch?v=6YBPnZM1qjA

Esseulés au pluriel, car on est seul ensemble dans la citadelle d’Izia Higelin, avec un la certitude que la vie va trop vite, que le temps est précieux et que l’horizon commun, est immense comme le cosmos. 

 Izïa - Cosmos https://www.youtube.com/watch?v=kIrchn6mnts&list=PLsoisUm8VzqnhSKBqRnBc4m7JSy7Ii4HW&index=10

Programmation musicale
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.