L’album sort le 5 mars, mais vous pouvez déjà trouver le premier titre de l’album sur les plateformes, "Pele", un titre entêtant qui vous prend par les hanches, vous rappelle que votre corps vibre encore, qu’il suffit de se laisser aller pour vous sentir vivant...

Nous partons dans un futur proche, de mystérieux personnages masqués se demandent comment activer les touches control Z pour rebooter l’humanité, revenir à un point originel, un moment où tout allait bien. Voilà le scénario du disque "The Beginning, the Medium, the End and the Infinite" du duo Ikoqwe.  

Ikoqwe ce sont deux artistes engagés, le producteur Batida, né en Angola, élevé à Lisbonne, pionnier de la nouvelle vague électro africaine et le rappeur angolais Ikonoklasta. Mélange de boites à rythme, de hip hop mais aussi, et c’est passionnant, des samples des archives de la Librairie Internationale de Musique Africaine , des sons enregistrés en Angola par l’ethnomusicologue Hugh Tracey pendant les années 50. Alors, si vous écoutez principalement de la pop, ça risque de vous bousculer un peu, mais c’est un voyage passionnant dans les sonorités électroniques, ça vaut le coup de garder l'esprit ouvert. 

On ne s’ennuie pas avec un disque comme ça, on est toujours surpris, d’ailleurs Batida veut en faire une comédie musicale avec des dialogues, de la vidéo et la danse. Un monde post apocalyptique qui cherche à retrouver ses sens. Je vous invite d’ailleurs à chercher leurs clips qui sont des bijoux de détournement de culture pop, de bidouille cartoon. 

Programmation musicale