Bonjour les enfants, pas de désacralisation de tube de la variété aujourd’hui, mais une petite leçon de journalisme musical, avec une première question que vous vous posez tous : pourquoi les radios nous parlent toujours de disques qui ne sont pas encore sortis ?

Et bien, c’est parce que pour des soucis de promotion, les maisons de disques, distribuent aux critiques, les chansons très à l’avance, comme ça après, grâce aux recommandations des journalistes et des programmateurs, et bien les gars du marketing des radios peuvent faire la course avec les autres radio pour gagner le droit de coller leur logo autocollant sur le disque du chanteur et ainsi pouvoir interdire à l’artiste d’aller jouer ses chansons sur d’autres radios que la sienne, le disque devient donc en quelque sorte la propriété de la radio. C’est ainsi que les journalistes deviennent mégalomanes, trop de pouvoir pour ces gens qui au départ, je le rappelle, sont des geeks qui écoutent des disques toute la journée. D’ailleurs mes collègues, souvent au bar pendant les concerts, ils font des batailles de j’y étais, le concert de Supertramp en 79, j’y étais, l’hyper nuit de Radio France, j’y étais, ils peuvent jouer à ça pendant des heures et à chaque j’y étais, ils boivent un verre. Ça marche aussi pour les disques, le premier album de Barbarossa en 2005, je l’ai ! Oui, le gars de Barbarossa, James Mathé, je me souviens même de quand il jouait avec José Gonzales, je l’ai interviewé, très sympa. 

Ah, José Gonzales, tu te souviens, ( là faut boire un verre) en 2003, le chanteur suédois, ses parents ils venaient d’où déjà, ah oui, d’Argentine. Et Barbarossa, il devient quoi ? Il a rien sorti depuis 2019, il a fait combien d’album ? Six, wow, déjà ! Mais le meilleur c’est le troisième, oui, l’album de la maturité. Là, il faut rire, c’est une blague d’autodérision de journaliste. Oui, Bloodlines en 2013, gros succès.. Tu veux une bière ? 

Donc, pour un être bon journaliste musical, les enfants, il faut un foie solide, mais aussi un peu de culture générale, sinon, en vieillissant, tu passes pour un adolescent attardé, ta femme te quitte et tu ne peux plus draguer que des minettes de 20 ans de moins que toi qui écoutent les même disque que toi. Donc, tu te la pètes un peu, par exemple, tu expliques que Barbarossa, ça veux dire Barbe Rousse parce que le chanteur il est roux, mais surtout parce que c’est le nom de code de l'invasion par le IIIᵉ Reich de l'Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale, là normalement, t’as une chance de pécho. 

Tout ça pour vous dire, les enfants, on fait un bien beau métier... Les disques, il y en a pas beaucoup en ce moment, ils sortent pour beaucoup au printemps parce que les musiciens s’accrochent à l’idée qu’ils pourront refaire des concerts dans des salles et des festivals qui utilisent aussi la politique du logo autocollant, et que sinon le nouvel album de Barbarossa, il est rudement apaisant dans le style pop électronique et que vous avez sacrément de la chance de l’écouter grâce à moi, parce qu’il ne sortira que le 5 mars.  

Thèmes associés