Icône transgenre et chanteuse de soul, Jackie Shane est décédée à 78 ans.

Alors, cela ne vous a sûrement pas échappé, cette semaine nous avons appris la mort du chanteur de Talk Talk, Marc Hollis, légende de la pop avec sa tête d’anglais et ses petits bonnets et surtout compositeur de magnifiques chansons en solo, restées malheureusement confidentielles. Il s’est éteint à 64 ans, d’une « courte maladie ». ( dixit Le Monde ) un décès accompagné de sa, désormais traditionnelle trainée de petits pets sur la toile, RIP, RIP, RIP.

Mais c’est d’une autre mort dont j’avais envie de vous parler aujourd’hui, passée un plus inaperçue, celle de la chanteuse Jackie Shane partie en plein sommeil à 78 ans dans sa maison de Nashville. Jackie Shane est une icone de la soul musique américaine, Bon, je vous resitue le contexte, Jackie Shane, vient de Nashville, elle est née garçon, mais dès l’âge de 13 ans, elle annonce à sa mère qu’elle sera femme, c’est difficile aujourd’hui d’imaginer la difficulté que cela a pu représenter pour elle de grandir durant les années 40 et 50 aux Etats Unis, en étant noire et transgenre, elle se maquille dès le collège et racontera que c’était plus difficile d’être noire que trans durant son adolescence… Elle partira finalement chanter à Toronto, avec le groupe de Frank Motley & The Motley Crew  … 

Sublime voix androgyne, Jackie Shane est la première en 1962 a utiliser le mot gay dans une chanson, une adaptation de « Any Other Way » de William Bell, où elle change les paroles très subtilement pour chanter, dis leur que je suis heureuse, dis leur que je suis gay. Ce titre deviendra son plus grand succès, classé numéro 2 des charts au Canada… 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, Jackie Shane retourne aux Etats-Unis pour s’occuper de sa mère, alors que sa carrière stagne doucement, elle a déjà refusé de signer avec la Motown, cette fois, elle refuse de jouer avec Georges Clinton et ses Funckadélic et disparaît dans l’anonymat durant 40 ans. Au point, que les rumeurs les plus folles se propagent sur son histoire, elle serait morte assassinée, se serait suicidée… Elle réapparait en 2017, avec un coffret de ré-édition de ses chansons, devenues des classiques, 'Any Other Way', nominé aux Grammys cette année, meilleur album historique…. Un disque qui s’ouvre par ce Stick and Stones, won’t break my bones ….

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.