Vertigo, le premier album du groupe Minuit

Alors, on pourrait penser que le duo, frère et soeur des enfants des Rita Mitsouko, rejouant, le couple, papa et maman sur scène et en chanson, serait source de moults inquiétudes et d’études pour les psychanalystes, mais non, Minuit est apparu sur la scène musicale comme une évidence, une filiation assumée, la suite logique d’un genre musical ovni, inventé par Catherine Ringer et Fred Chichin. C’est ça, le truc avec les enfants de la balle, ils grandissent sous chapiteau entourés de freaks, en équilibre sur le fil de l’imagination,  observant dès le plus jeune âge la magie s'opérer des coulisses, persuadés que l’on crée comme on respire, que la vie, c’est comme ça, la, la, la, la. ça se joue avec des claps, des clips et des flashs...

Voilà, on a découvert Minuit avec ce titre  "Flash", la filiation était évidente, le son vintage et le décor était planté, les pieds enflés d’Oedipe sautaient à pieds joints dans les plats du micro onde comme les enfants dans les flaques d’eau, avec délectation et indifférence au qu’en dira-t on. En toute innocence, avec beaucoup de travail et sincérité. Car, c’est le principe même de la musique, le passage de plat, ce n’est pas pour rien que les journalistes incompétents on inventé la fameuse question, quelles sont vos influences, un bon moyen d’esquiver la vraie question, celle de l’émotion… Qu’est-ce que je ressens quand j’écoute Minuit ? 

Qu’est-ce que je ressens  ? La réponse est dans la proposition, Minuit, sort Vertigo, en octobre dernier, après beaucoup mais alors beaucoup de concerts, imposant ainsi le groupe au delà du duo, Minuit, le band, avec Joseph Delmas et Klem Aubert nous invite au vertige, un disque entre glace et canicule, les notes  d’un été trop chaud, porté par des basses funky et des guitares blanches, des claviers vintage et une voix perchée. Vertigo, nous raconte des amis perdus, des romances achevées, des gueules cassées, des tranches de vies, des chansons histoires et des hommages, un Paris Tropical, ici, remixé par un gars qui de très très bonnes oreilles, Arthur King. 

Minuit, c’est donc un départ en vacances, avec pour bagages beaucoup de références musicales bien sûr, ils nous même ressorti un hommage aux bronzés à Noel ! Vertigo c’est aussi un carnet de voyage, où Simone dessine un univers psychédélique à ses chansons, avec Alban Gily, pour le dernier clip par exemple Le goût du sel, qui rappelle son héros Moebius, Jean Giraud, encore une figure du temps d’avant, un autre bagage prestigieux à mettre dans sa valise d’artiste. Car c’est ça Minuit, le goût des bonnes choses… 

Minuit : Le goût du Sel. 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.