Sofiane Pamart, pianiste prodige de la scène urbaine, revient avec le rockeur préféré des belges pour deux titres exceptionnels.

Vous vous souvenez de Sofiane Pamart, ce charmant musicien autoproclamé, tel un rappeur en plein égotrip, Roi du Piano ?! Pour mémoire, Sofiane Pamart sort du conservatoire de Lille avec la médaille d’or en 2008 et devient en 10 ans, le pianiste incontournable de toute la scène rap. Oui, nous l’avions reçu en janvier de l’année dernière pour son premier album Planet , réédité cet hiver, augmenté de six titres supplémentaires pour une version Gold. Un tour du monde au piano, qu’il poursuit donc, en y ajoutant quelques nouvelles villes, comme ce doux Berlin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais ce n’est pas de ce voyage là qu’il s’agit aujourd’hui, non, le dernier trip de Sofiane, c’est un retour aux sources a deux pas de chez lui, puisque de Lille à Bruxelles, il n’y a qu’un petit train. Le voilà donc en duo avec le rockeur le plus vénéré de Belgique, Arno. Un petit chapeau branché pour le pianiste, un bon vieux béret pour le chanteur flamand et l’on découvre des versions épurées de deux titres rares sur Youtube, des chansons choisies ensemble, d’abord Solo Gigolo paru en 2002 sur l’album Charles Ernest, une mélodie déjà épurée avec seulement une guitare et des balais sur la caisse claire pour la version originale :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et qui devient, magie des arrangements, du subtile doigté de Sofiane, une version plus intense pour Arno, la voix y est plus grave, plus inspirée, un joli écrin pour ce petit bijou là. 

C’est fort en émotion, en simplicité. Pour le deuxième titre transformé, il s’agit de Quelqu’un a touché ma femme, un morceau du disque Brussld, paru en 2010. Le piano romantique ajoute au texte cru, des envolées de douceur, c’est à écouter sur les plateformes, le duo Sofiane Pamart - Arno, en espérant bientôt, en écouter beaucoup d’autres !

Les invités
L'équipe
(Ré)écouter La chronique de Mélanie Bauer