Morgane Cadignan n'aime pas l'auteur, compositeur, interprète Jean-Louis Aubert, même si elle trouve que devenir un des plus illustres rockeurs de France quand on s’appelle “Jean-Louis Aubert”, c’est quand même un immense tour de force.

Jean-Louis Aubert je ne vous aime pas. Parce que Téléphone ça manque un peu à nos vies quand même. Voilà. Je ne le pense pas, mais c’est bien de le dire pour les mélomanes autour de la table quoi. Nagui en gros. C’est clairement le seul. Leïla, au blind test, entre le moment où elle annonce son prénom pour bloquer le jeu et le moment où elle donne une  réponse autre que K. Maro, t’as le temps de faire une transatlantique. Daniel dès que c’est pas Michel Sardou, Michel Delpech, Michelle Torr, Michel Sapin et Michel Jackson il bégaye et Guillermo, t’as trouvé Tanita Tikaram sur la première note il y a 7 ans, tu peux plus surfer là-dessus, c’est terminé. 

Donc à propos de Téléphone, je le pense bof mais, c'est comme “Je t’aime“ ou “Mais oui j’ai joui“, je le pense rarement, mais je peux le dire et ça fait toujours du bien à entendre à celui qui est en face. Surtout quand c’est ton employeur quoi. 

C’est pas que ça ne me manque pas Téléphone mais bon, ils se sont séparés trois ans avant ma naissance. Comme mes parents. Du coup j’ai pas souffert du tout de la séparation…. de mes parents hein... Pour la séparation de Téléphone j’ai quand même vu un pédopsychiatre pendant quatre ans : “Mais ils disent qu’un jour ils iront à New-York avec moi et après ils y vont sans moi et ils reviennent pas“. Ah non, là c’est re mes parents. Les deux histoires se mélangent c’est dingue, dites moi Jean-Louis si vous avez un truc à m’avouer, je le vivrais très bien j’ai absolument aucune névrose à régler ou quoi. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique de Morgane Cadignan