Dans sa chronique, Morgane décrypte le parcours du journaliste, critique littéraire, producteur et animateur de radio et de télévision, François Busnel, invité de La Bande Originale.

François Busnel, je ne vous aime pas. Et pourtant je vous ressemble... dans le parcours je veux dire, pas physiquement. Physiquement, si j’avais la même chevelure que vous je serais pas là hein, je serai en train de préparer le concours Miss France. Tu vois Leïla, il y a pire que Delahousse… 

Je sais bien que vous êtes là pour parler des États-Unis, mais franchement moi j’ai pas envie. Ça me déprime, les scores. Moi je suis pas acteur de film porno, ça me fait pas plaisir quand c’est trop serré. OUI c’est une blague immonde mais ça va, 2020 ne fait aucun effort, je ne vois pas pourquoi j’en ferai. 

Donc votre parcours : en 1981, vous décidez de devenir journaliste après avoir entendu une émission sur France Inter présentée par Jacques Chancel. Bah moi, pareil, c’est après avoir entendu une émission sur France Inter présentée par Nagui que j’ai voulu devenir chroniqueuse dans l’émission de Charline, Meurice et Vizorek, mais bon, c’est comme les crêpes ou Schumacher, parfois ça tombe à côté. Oui c’est glauque mais je m’adapte à la période. 

Après, François, vous avez animé bon nombre d’émissions de littérature. Fin de la ressemblance entre nos deux parcours. Surtout quand on voit les titres : Les Écrans du Savoir, Si on lisait, Envie de lire... Qu’est-ce que vous devez être chiant dans les dîners. Non mais t’imagines “Quelqu’un reveut des raisins, ils sont délicieux“ puis vous “Aaaah les Raisins de la Colère de Steinbeck, un roman important sur…“ “Non mais François, on n’a pas fait une raclette tranquille depuis 22 ans MERDE !“ 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe