Morgane Cadignan n'aime pas l'ancien footballeur et consultant sportif Bixente Lizarazu, invité dans la Bande Originale pour la journée spéciale consacrée à la biodiversité. Or, elle aime encore moins la biodiversité...

Je ne vous aime pas et Dieu sait que j’aurais préféré vous le dire en face, mais comme je ne me bats pas à distance vous vous en sortez bien… En revanche, de près comme de loin, ce que je n’aime pas… C’est la biodiversité… Oh que non ! Je sais qu’il faut manger local et de saison pour réduire l’impact de l’homme sur la nature, mais quand tu vois à Paris le nombre d'épiceries bio qui ouvrent en même temps, t’as envie de réduire l’impact de l’homme sur l’homme déjà. Je veux dire, quand on regarde Alexis et Gérémy, c’est évident qu'en termes de diversité on est bons. 

J’aime pas la biodiversité parce que c’est trop de contradictions. Je suis pour la nature évidemment puisqu’elle m’a faite et que là tu te dis légitimement "Ouah beau boulot". En revanche, quand tu vois Charleroi, tu te dis “arf je sais pas“. Puis après j’arrive à la gare de Charleroi et tu te dis “Ah si quand même, là… Tape dans le dos la nature.“ 

Mais trop de contradictions. Je suis pour la biodiversité mais je suis contre les araignées dans le bac de douche donc on fait comment ? Tu peux pas être pour la biodiversité pour voir des perroquets en vacances au Brésil mais écraser les insectes dégueux. Vous imaginez ça ramené à l’espèce humaine ? Allez, on va observer des Leïla Kaddour bercer leurs petits en haut des cîmes parce que c’est rare et précieux, et à côté de ça on écrase les Daniel sous nos pompes l’été pour pas qu’ils tombent dans la salade ? C’est injuste. 

En revanche Bixente, heureusement que la planète part en couille parce que quand on est grand sportif, la retraite elle arrive tôt. Et là, mine de rien, ça vous fait une activité. Donc la déforestation, si j’étais vous, je lui dirais merci. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique de Morgane Cadignan