Morgane Cadignan n'aime pas l'autrice Delphine de Vigan invitée dans la Bande Originale pour son livre "Les enfants sont rois" (Gallimard), dans lequel elle aborde la question de la surexposition sur les réseaux sociaux.

Delphine de Vigan je ne vous aime pas. Ce week-end j’ai enfin atteint les 10 000 abonnés sur Instagram. Bon c’était un non-événement étant donné que je ne suis pas une influence qui vit à Dubaï, je n’ai pas fêté l'événement en achetant des ballons en forme de chiffres chez Hema, dans le but de filmer et de dire merci aux gens. 

Et en parallèle d’avoir atteint ce chiffre sur mon compte Instagram, j’ai lu votre livre “Les enfants sont rois”. Ha bah merci. Du coup j’ai été contente une minute. Merci beaucoup. C’est toujours une minute de plus que d’habitude mais ça reste léger. 

Votre livre, c’est l’histoire de l’enlèvement d’un enfant star, mais ça parle plus largement des dérives de l’utilisation des réseaux sociaux et de la surexposition. Arf… Je ne vois pas de quelles dérives vous voulez parler, moi je trouve que tout va très bien. Comme ma peau grâce à Aloe Veran, ma nouvelle crème absolument miraculeuse contre le COVID. Pardon. Je suis obligée de faire une  promo dans la chronique sinon ils vont tuer mon chien. N’oubliez pas que vous avez -20% avec le code SOS-HELPME. Pardon, je suis obligée d’aller au bout sinon ils tuent aussi mon chat. Et au fait, un pot acheté c’est un vaccin offert dans l’Ehpad de ton choix. Ça n'en finit pas je sais, mais ils ont menacé de tuer ma gerbille. Vous savez... Je crois que le vrai problème de notre époque… C’est que j’ai beaucoup trop d’animaux. 

Delphine, je vous ai découverte en 2007 avec l’ouvrage "No et Moi", qui a été ensuite adapté au cinéma et qui raconte l’amitié entre une jeune fille surdouée et un SDF. Adapté au cinéma mais également dans ma propre vie parce que bla bla bla blague sur Daniel Morin qui pue. J’ai pas le temps de développer. 

Ouais, j’ai eu un week-end un peu chargé, en plus ils font des travaux en face de chez moi. D’ailleurs Delphine, je peux enfin vous répondre à “Rien ne s’oppose à la nuit ?“ Et bah si. Le marteau piqueur. Donc vous me ferez le plaisir de rectifier. 

Non mais j’ai moins bossé il faut avouer, je lisais le livre alors forcément, la qualité de la chronique s’en ressent. Agnès t’es une énorme lectrice d’ailleurs non ? Et voilà. C’était complètement gratuit… Comme votre deuxième pot de gommage “Castexfoliant“. Pardon, c’est chiant mais je dois penser à ma tortue.  

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique de Morgane Cadignan