Morgane Cadignan face à Daniel Picouly

Daniel Picouly je ne vous aime pas. Bon déjà parce qu’on est lundi. Vous n’y pouvez pas grand-chose, mais c’est comme ça...

Un petit coup d’œil sur votre gauche vous prouvera que la vie est injuste pour certain. Pardon Daniel, c’était complètement gratuit mais je suis de mauvaise humeur. 

La vie est injuste, il y en a qui écrivent des livres sur Proust et il y en a qui écrivent des chroniques sur ceux qui écrivent des livres sur Proust. Alors on est d’accord j’ai pas beaucoup d’objectifs dans la vie mais je vais essayer de de dire Proust 156 fois en 3 minutes de papier, ça rattrapera ma scolarité de punk à chien. 

Puis Daniel c’est pas que je ne vous aime pas mais vous m’agacez d’avance franchement déjà les gens qui se la pètent en disant qu’ils ont lu Proust, c’est éreintant (hein Leïla, t’es pas passée loin une paire de fois) mais alors les gens qui écrivent un livre pour dire qu’ils ont lu Proust… C’est le pompon !

Petite parenthèse : NON j’ai pas peur de dire “C’est le pompon“ en 2020 à la radio. On a le droit aux expressions de merde c’est tout ce qu’il nous reste. Nagui il a dit “divulgâcher“ 1000 fois depuis le début de l’année et j’ai l’impression qu’il n’y a que moi que ça choque. Franchement si un jour, vous commencez à dire “Remue-méninge“ à la place de brainstorming, c’est dit, je me casse ! Je prends mon manteau, je prends Daniel Morin et je reviens jamais ! Parenthèse refermée, voilà Daniel Picouly, j’ai pas de prix Renaudot mais niveau ponctuation, je m’auto-gère.

Vous par contre vous avez publié énormément de livres et avez remporté 5 prix littéraires, heureusement que vous n’êtes pas en course cette année. Bonne pioche d’ailleurs pour ceux qui le sont. Ça doit être un peu frustrant, ça vous rajoute un délai de stress supplémentaire… Franchement Daniel… entre nous… les libraires… ils nous font un peu chier non ? BOUM François Busnel en embuscade vient de faire exploser ma voiture. Mais non, je plaisante évidemment on le répètera jamais assez c’est primordial les librairie dans nos villes modernes, puis ça fait toujours un peu de déco entre deux Starbucks. S’il n’y avait pas eu de librairie, dans Coup de foudre à Notting Hill, Julia Roberts elle serait comme une conne depuis 11 ans à tourner dans le parc. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés