Morgane Cadignan n'aime pas le rappeur Oxmo Puccino, invité dans la Bande Originale pour la 17ème édition du Marathon des Mots et son premier roman "Les réveilleurs de soleil", paru aux éditions Lattès.

Oxmo Puccino je ne vous aime pas, contrairement à ma sœur qui, quand je lui ai annoncé qu’on vous recevait a dit : “Oh franchement, Morgane rends-moi fière, c’est Oxmo Puccino, c’est mon papa du rap, déconne pas comme les 192 dernières fois ! “ Qu’est-ce que c’est que cette pression ? C’est Oxmo Puccino qui vient te chercher en soirée ? C’est Oxmo Puccino qui te fait des tomates farcies sans tomates et sans farce parce que t’aimes pas ca ? Non. Alors OK, Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres peut-être, mais je me mettrai la pression le jour où je te demanderai d'où vient ton nouveau soutif que j’aime bien et que tu me répondras “je l’ai piqué à Oxmo Puccino.“ Non mais ! 

Et puis faut se calmer, le milieu du rap c’est plus ce que c’était. En 1999, vous composez la musique du film de Jacques Doillon, "Petit Frère".  Ca va le plagiat ? Laissez-moi deviner, il fumait des splifs et il cassait des voitures ? C’est fou dans l’humour tout le monde te tombe dessus dès que tu pompes une vanne de quelqu’un d’autre, en pompant Gad Elmaleh parce que ça va plus vite, mais dans le rap ça va bon train. Quand Kaaris il a sorti "OR NOIR" en 2013, vous croyez que Tintin est arrivé avec une torche pour tout cramer ? Non. Quand PNL a sorti «  Deux frères », il n'y a pas Jean-Jacques Annaud qui a pété une pile en hurlant que c’était priorité aux tigres. Finalement le rap est un milieu beaucoup plus doux que l’humour.

Le 23 juin prochain, vous serez à Toulouse pour une lecture de votre premier livre «Les Réveilleurs de soleil » au Théâtre de la Cité. C’est l’histoire d’une petite fille qui se réveille dans un monde post-apocalyptique où le soleil ne se lève plus. Je simplifie : c’est l’histoire d’une petite fille qui vit à Lille. Sa mission est donc de réveiller le soleil pour sauver son grand-père. On en parle de cette preuve d’amour ? Aller réveiller le soleil pour quelqu’un. Franchement déjà dans le rap vous avez mis la barre un peu haut pour tout le monde mais alors si vous écrivez ce genre d’histoire on ne va pas s’en sortir. Prenez-en de la graine tout ceux qui pensent que prouver leur amour ça consiste juste à te souvenir de la marque de jus d’orange que je préfère. Ça va frérot, tu t’es souvenu que j’aime pas la pulpe, t’es pas allé réveiller un astre non plus, donc redescends deux secondes avec tes tartines au beurre doux là. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés