Aujourd'hui, Jérémie Renier et Noée Abita sont venus présenter le film "Slalom", un film dont l'histoire se déroule dans le milieu du ski. Or, Morgane Cadignan n'aime ni Jérémie Renier, ni Noée Abita, ni le ski.

Jérémie Renier je ne vous aime pas. Vous êtes trop radical pour moi. Alors je sais qu’à 9 ans vous échouez au casting de "Toto Le héros", et que c’est sûrement dur moralement de rater un casting à neuf piges, mais c’était pas une raison pour commencer par les frères Dardenne cinq ans plus tard enfin ! On aurait trouvé un compromis ! 

Alors ce matin, avec Noée, vous venez nous parler de "Slalom", un film sur la relation ambiguë nocive et destructrice entre une jeune skieuse prometteuse et son entraîneur. Bah c’est bien de rappeler aux français que leur seule chance de voir une piste de ski cette année c’est dans un cinéma. Bravo. C’est pour vous venger ? C’est encore la pilule de "Toto Le Héros" qui passe pas ? Est-ce que je me balade partout pour faire la promo d’un film qui s’appelle “Verre en terrasse ou Teuf en boite ''? “ Moi ? Non ! 

Moi personnellement je m’en fous, ça me touche pas, j’aime pas le ski. Je dois être passée à côté du truc et je sais que tout le monde adore mais moi j’ai jamais apprécié le délire. C’est trop fastidieux. Aller louer des skis, acheter ton forfait, mettre ta photo dessus, récupérer les clefs de la location, comprendre pourquoi tous les tissus sentent l’emmental. Puis tout est lourd, et long à cause du froid et de la neige. Franchement, si j’avais envie de marcher avec des chaussures de huit kilos aux pieds je me ferais blanchir les cheveux et je présenterais l’émission…. 

Puis après il y a le sport en lui-même avec le tire-fesses, où tu te fais arracher au choix les bras ou le cul par une machine qui t’emmène en haut de la piste que tu descends. Puis, galvanisé par le fait de ne pas t’être fait les ligaments croisés, tu remontes pour refaire la même chose. Quel enfer. Sans rire, rien qu’en regardant le film, sur deux-trois de vos descentes Noée, j’ai eu mal aux genoux. Moi c’est pas Noée que je voyais glisser, c’était mon espérance de vie. Faut être fou 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés