Dans cette chronique, Morgane tente de descendre toute une génération.

Alors j’allais commencer en disant que je n’aime pas les jeunes mais bon, l’invitée c’est Suzane et on a exactement le même âge, donc a priori je suis dans la catégorie des jeunes. Me regarde pas comme ça Daniel, je sais qu’on a l’âge qu’on a dans sa tête mais on a aussi un peu l’âge qu’on a sur son crâne, et quand le crâne manque à ce point de cheveux, on a l’âge qu’on a sur son passeport quand même.

Bon, vous êtes née le 29 décembre et moi le 2, donc Suzane je suis tout de même votre aînée. Et j’attends évidemment le respect que ce statut me confère. Donc vous finissez l'émission parce que c’est cool c’est mercredi mais après les dents et au lit jeune fille. Puis vous m'éteindrez la lumière en sortant, c’est pas Versailles ici.  Voilà. Ça c’est fait. D’ailleurs, journée spéciale jeune, Suzane presque 30 ans c’est pas non plus jeune jeune. Je comprends pas pourquoi on n'a pas joué le jeu jusqu’au bout en invitant des vrais très jeunes. Il y en a plein la Vologne, il n'y avait qu'à se servir !

Alors d’habitude j’ai pour mission de descendre un peu les invités mais là je suis emmerdée, je dois descendre toute une génération. Et j’ai même pas trop envie de la dézinguer cette génération parce que je la trouve cool moi. Quand je regarde comment les petits sont sapés à la sortie des écoles (enfin quand je dis que je regarde les petits à la sortie des écoles, c’est comme ça, hein, sans fourgonnette blanche ou disque d’or pour Papa Chanteur pendu à mon rétro). Donc quand  je compare cette génération avec mes photos, bah ils s’en sortent bien. Moi à cet âge là, j’avais des mèches blondes et beaucoup de fond de teint de la marque "Dream Mat Mouss". Je sais pas si vous vous rappelez, c’était un fond de teint qui ressemblait à du Marron Suis' qui fait que 17 ans après je suis toujours sous Roaccutane. Bref je ressemblais à Vitaa mal habillée. À Vitaa quoi. Oui, c’est méchant, mais à un moment, pour pas finir dans une chronique faut pas porter des pantalons en cuir. Vous n’êtes ni Ross Geller dans l’épisode 11 de la saison 5, ni Eddy Mitchell, ni Leïla. Un peu de style que diable, on n'est pas à Barcelone. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo ! 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.