Morgane Cadignan n'aime pas la comédienne et autrice Hélène de Fougerolles, invitée dans la Bande Originale pour son livre autobiographique "T'inquiète pas, maman, ça va aller", paru aux éditions Fayard.

Hélène de Fougerolles je ne vous aime pas, vous êtes venue en septembre pour un téléfilm dans lequel vous vous tapiez un petit jeune en fumant des joints à l’île Maurice avec Arielle Dombasle comme mère et là, BIM, sans transition un livre sur la vie de votre fille et les combats que vous menez pour elle. Moi je suis pour les grands écarts, mais il faut s’échauffer un tout petit peu avant. Enfin, les gars, si demain on reçoit Kad Merad pour une étude sur la Maladie De Crohn, il faut me prévenir que je m’adapte un peu pour l'ambiance, je fais deux, trois étirements, j’enferme Daniel dans un placard pour qu’on reste en bonne intelligence.

Putain puis je ne sais pas ce qu’il se passe mais alors depuis septembre 2020, votre biographie elle n’a quasi pas bougé quoi. Vous n'avez pas joué dans un Blockbuster, pas de rôle avec Tarantino, pas d’album de reprise des Stones, franchement on dirait que vous n'essayez même pas quoi. Vous êtes toujours née à Vannes en 1973, mais franchement vous croyez que c’est une info que j’ai envie de lire deux fois Hélène ? La prochaine fois claquez moi une naissance dans le Connecticut ou un BEP en sidérurgie, que je me renouvelle un peu. 

Bon, si, quand même il y a une actu. Vous venez nous parler de votre livre “T’inquiète pas, maman, ça va aller“,qui nous présente Shana, votre fille de 18 ans. 

Et moi ce qui m’a le plus bouleversée dans le résumé de votre livre, ce n’est pas la différence de votre fille. Ce n'est pas tant le prénom “Shana“ non plus. C’est que vous ayez une fille de 18 ans. Quelqu'un m’explique comment je peux paraître plus fatiguée que quelqu’un qui a eu un enfant il y a 18 ans ? Pour moi on avait genre cinq ans d’écart Hélène. Quand j’ai dit à des potes que vous veniez il y en a pas mal qui m’ont dit “Elle est trop belle elle“. Moi à votre âge je serai plus trop belle. Je serai trop ou je ne serai plus. Et puis si une grossesse est passée par là mais alors là tu m’oublies mon pote. J’espère pour vous qu’il y aura une pandémie avec masque intégral obligatoire pour vous éviter de voir ça. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique de Morgane Cadignan