Dans cette chronique, Morgane Cadignan nous dit ce qu'elle pense de Kheiron et ed Reem Kherici...

Kheiron, je ne vous aime pas, parce qu’il y a quelques années, je suis venue voir votre spectacle axé sur l’improvisation avec le public. Et ce jour-là j’ai toussé un peu fort et vous m’avez pas lâchée pendant un quart d’heure. C’était horrible. Ça a duré tellement longtemps.

C’est comme faire l’amour avec ton mec que t’aimes plus trop, tu te dis “ Putain je vais attendre qu’il se fatigue parce que si je bouge un tout petit peu ça va le relancer et on va pas s’en sortir. "

Depuis, je n’ai plus toussé une seule fois. C’était il y a trois ans. 

Depuis, un mec a bouffé une chauve-souris et 30  217  420 personnes se sont mises à tousser… Baaah... On attend le nouveau spectacle ! Parce que c’est bien de lancer des pandémies mondiales pour trouver des vannes mais faut assumer derrière ! 96 000 morts, y’a intérêt à chopper trois T dans Télérama mon grand ! Ça nous a coûté Roland-Garros, le festival de Cannes et le semi-Marathon donc va falloir me remplir l’Européen !

Oui, j’adore le semi-Marathon c’est comme ça. M'entraîner des mois, faire des moyennes, me purger aux pruneaux d’Agen, calculer mon temps, pour arriver pile à temps en scooter et klaxonner tous ces connards qui courent en bloquant les boulevards, j’adore ça. 

Et à propos de connard, en 2008, vous jouez votre premier spectacle ! Je suis peut-être allée un peu vite niveau transition. Pardon. 

Un spectacle qui mêlait rap, slam et stand up. OK. Donc on part sur un petit pot-pourri de compétences quoi. Prenez un peu de tout ce qui se fait dans les MJC de France, mélangez, et vous obtiendrez “Kheiron passe du coq à light » (on vous tiendra pas rigueur sur le titre parce que c’était il y a 12 ans, mais attention quand même, les jeux de mots, c’est comme secouer les bébés, on a encore un peu le droit mais plus en public).

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés