Morgane Cadignan n'aime pas le médecin et réalisateur Thomas Lilti invité ce matin dans la Bande Originale pour présenter son livre "Le Serment", paru chez Grasset.

Thomas Lilti je ne vous aime pas. Je n'arrive plus à vous suivre… Et pourtant je connais votre adresse et votre digicode… Non mais sérieusement après avoir vu vos films et la série "Hippocrate" j’ai eu envie d’être médecin, puis cinéaste et maintenant après avoir lu votre bouquin j’ai plus envie d’être médecin mais j’ai envie d’écrire un livre pour dire que j’ai plus envie. C’est chiant j’ai le tournis. Puis c’est rigolo de clamer comme ca que j’ai envie d’être médecin alors que j’ai eu 2 au bac de maths et que la dernière fois j’ai touché mon utérus en disant “putain j’ai mal aux cervicales“. 

Je ne suis pas très calée en corps humain, la dernière fois que j’en ai vu un, les restos étaient ouverts. Tout ce que je sais de la médecine, je le sais grâce à "Grey’s Anatomy". Donc c’est-à-dire pas grand-chose de la médecine et beaucoup mais beaucoup sur les regards gênés d’après le sexe dans les ascenseurs. Et pourtant "Grey’s Anatomy" c’est quand même le seul hôpital du monde dans lequel des médecins meurent tous les quatre matins. Mais qui va se faire soigner là-bas ? OK les chirurgiens sont canons mais ils prennent à tour de rôle des accidents d’avion, des fusillades, des inondations, des épidémies : oh, on est là pour rêver pas pour regarder un résumé du mois de janvier. Si je veux voir quelqu’un en blouse m’expliquer qu’on va crever je mets une interview de Raoult et c’est terminé.

Thomas, la grande différence entre une série médicale comme "Grey’s Anatomy" et votre cinéma, c’est le réalisme. Quand on regarde la série "Hippocrate" par exemple, on se dit que - malheureusement - ça colle pas mal à la réalité. Donc je préviens ceux qui ne l'ont pas vue : si vous vous attendez à des demandes en mariage en bloc opératoire et des sauvetages d’enfants qui ont un clocher d’église encastré dans le thorax, passez votre chemin. Là on est sur des infirmières avec des vrais gestes d’infirmières et des plateaux repas qui donnent envie de trouver un réfugié en danger et d’avoir une excuse pour rentrer en grève de la faim. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés